« Le pire est à venir » : le dérèglement climatique aura des impacts dévastateurs sur l'humanité d'ici 2050

700partages

Les experts climat du GIEC ont dressé un nouveau rapport très alarmant sur les conséquences dévastatrices du réchauffement climatique sur l’humanité. Malnutrition, pénurie d’eau, catastrophes naturelles… D’ici 2050, la vie sur Terre sera irrémédiablement transformée.

Les experts du climat de l’ONU ont dévoilé les résultats d’un nouveau rapport qui sera intégralement rendu public en février 2022. Constitué de 4 000 pages, il est beaucoup plus alarmant que celui sorti en 2014, et a pour vocation d’éclairer les futures décisions politiques concernant l’environnement.

Crédit photo : Dima Zel / Shutterstock

D’après les scientifiques du GIEC, le réchauffement climatique va avoir des effets dévastateurs sur l’humanité, qui pourront être ressentis dès 2050. La vie sur Terre telle que nous la connaissons aujourd’hui va être transformée par le dérèglement climatique. Notre mode de vie sera bouleversé quand les enfants nés en 2021 auront 30 ans, voire même plus tôt.

« La vie sur Terre peut se remettre d’un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes. L’humanité ne le peut pas. Le pire est à venir, avec des implications sur la vie de nos enfants et nos petits-enfants, bien plus que sur la nôtre », ont alerté les experts.

Réchauffement climatique : des effets dévastateurs pour la nature et l’humanité

En 2015, le monde a signé l’Accord de Paris, dans le but de limiter le réchauffement climatique. L’objectif est que la température n’augmente pas plus 2 degrés, voire 1,5 degré si possible. Cependant, selon le rapport des experts, atteindre 1,5 degré supplémentaire pourrait entraîner « progressivement des conséquences graves, pendant des siècles, et parfois irréversibles. »

Bien que les scientifiques tirent la sonnette d’alarme, il semblerait qu’il soit déjà trop tard pour de nombreuses espèces animales et végétales, comme les récifs coralliens. C’est également le cas des animaux et des peuples vivant en Arctique, une région qui se réchauffe trois fois plus vite que le reste du monde.

Pénurie d’eau, malnutrition, canicules : l’humanité en danger

L’humanité en elle-même est également menacée par le réchauffement climatique. D’ici 2050, 350 millions d’hommes seront concernés par la pénurie d’eau. Si le climat se réchauffe encore de 2 degrés supplémentaires, ce seront 420 millions de personnes qui souffriront de canicules extrêmes.

Crédit photo : Mr.Somchai Sukkasem / Shutterstock

Le manque de nourriture, causé par le dérèglement climatique, touchera plus de 80 millions de personnes supplémentaires en 2050. Au total, 130 millions d’humains pourraient tomber dans l’extrême pauvreté dans 10 ans.

Ces conséquences ainsi que la montée du niveau de l’eau de la mer, provoquée par la fonte des glacées, entraîneront des exodes massifs, ce qui pourrait déclencher des guerres. De plus, des centaines de millions de villes côtières pourraient être submergées. Enfin, de nombreuses espèces animales et végétales pourraient définitivement s’éteindre. Les catastrophes naturelles seront de plus en plus nombreuses comme les sécheresses, cyclones, incendies et inondations.

Malgré ce bilan très alarmant, les scientifiques gardent un léger espoir concernant le futur de l’humanité, mais des mesures fortes doivent être prises : « Nous avons besoin d’une transformation radicale des processus et des comportements à tous les niveaux : individus, communautés, entreprises, institutions et gouvernement. Nous devons redéfinir notre mode de vie et de consommation. » 

Source : L'Obs