L'État français condamné pour inaction climatique, une décision historique

Ce mercredi 3 février, l’État français a été reconnu coupable d’inaction climatique par la justice. Une décision historique.

En 2018, quatre associations (fondation Nicolas-Hulot, Greenpeace, Notre affaire à tous et Oxam) ont poursuivi l’État français pour son inaction dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Après deux ans de bataille, la justice française a fini par leur donner gain de cause. En effet, le tribunal administratif de Paris a rendu son jugement ce mercredi 3 février. L’État est reconnu coupable de ne pas avoir tenu ses engagements écologiques. Une victoire historique.

Crédit Photo : THOMAS SAMSON / AFP

« Dans son jugement sur l’Affaire du Siècle (…) le tribunal administratif de Paris reconnaît la responsabilité de l’État français dans la crise climatique et juge illégal le non-respect de ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre », ont indiqué les associations dans un communiqué.

L’Affaire du Siècle : une victoire historique

L’État devra verser un euro symbolique aux quatre associations « en réparation de leur préjudice moral ». De son côté, le gouvernement a affirmé dans un communiqué qu’il restait « pleinement engagé pour relever le défi climatique, en ne laissant personne au bord du chemin de cette indispensable transition ».

Ce matin, les militants ont salué la décision historique du tribunal : « Plus de deux ans après le début de notre action, soutenue par 2,3 millions de personnes, cette décision marque une première victoire historique pour le climat et une avancée majeure du droit français ».

Toutefois, l’État a encore la possibilité de faire appel. Si c’est le cas, l’affaire sera portée devant la Cour administrative d’appel de Paris.

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi