Le premier bison sauvage aperçu en Allemagne depuis 250 ans a été abattu par des chasseurs

Par
38 714
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Malgré son allure imposante et son statut de mammifère le plus grand d’Europe, le bison est un animal vulnérable. En effet, à l’instar de son cousin particulièrement menacé en Amérique du Nord (4 millions de têtes avant l’arrivée des Européens à 325 seulement en 1884), le bison européen a longtemps été intensivement chassé. Il n'en reste plus que quelques populations, concentrées en Pologne pour la majeure partie d'entre elles.

Cela faisait environ 250 ans qu’aucun bison n’avait été vu en liberté en Allemagne. L'apparition d'un individu aurait pu en réjouir plus d’un... mais malheureusement l’animal n’a pas fait long feu.

Bison européen de Republique Tchèque / Shutterstock

En effet, près de la rivière d’Oder dans la ville de Lebus en Allemagne, un fonctionnaire a aperçu le bison près des bureaux des ordres publics de Brandenburg et a paniqué. L’homme, étant le chef du centre, a associé directement l’animal à un danger potentiel et a fait appel à des chasseurs pour abattre l’animal.

Bison américain au parc national Grand Teton / Shutterstock

Selon les médias locaux, le bison serait probablement sorti du parc national polonais de Ujście Warty, près de la frontière allemande. 

Bison dans les plaines du parc national de Yellowstone / Shutterstock

Vendredi 15 septembre dernier, la WWF a présenté des charges contre le fonctionnaire. Chris Heinrich, membre de l’ONG, a déclaré par communiqué au site d'actualité en ligne The local que « donner le permis de tirer sur un animal fortement protégé sans que ce dernier ne présente de menace claire est un délit ».

La prestance du bison / Shutterstock

Cette histoire provoque l’indignation des défenseurs des animaux. Ils rejoignent les propos du Ministre de l’Environnement de Brandenburg, Jörj Vogelsänder, dans le quotidien allemand Der Tagesspiegel, qui déclare que « le bison n’est pas un animal dangereux.»

Bison américain au parc de Yellostone au Etats-Unis / Shutterstock

Un porte-parole de Jörg Vogelsänder a suggéré que, si le cas venait à se représenter, l’utilisation de balles tranquillisantes serait préférable.

Bisons américains au parc de Yellowstone aux Etats-Unis / Shutterstock

À présent on ne compte que 6083 bisons en Europe, dont les deux tiers en liberté ou en semi-liberté. Espérons que des mesures seront prises pour que de tels abattages n'aient plus lieu dans le futur

Commentaires