Le procès de Johnny Depp contre le magazine « Sun » ouvre aujourd'hui, Vanessa Paradis y témoignera

Johnny Depp poursuit le magazine anglais « Sun » et le groupe « News Groups Newspaper » en justice pour diffamation, son procès ouvre aujourd’hui. 

Le procès s’ouvre aujourd’hui devant la Haute Cours de Londres

Johnny Depp accuse le magazine Sun et son groupe d’appartenance de diffamation, pour avoir présenté comme un fait avéré qu’il ait frappé Amber Heard, son ex-femme, dans un article publié en avril 2018.

Publicité

Crédit : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Amber Heard et Johnny Depp se sont rencontrés sur le tournage du film Rhum Express, en 2011. Les deux acteurs américains se sont mariés en 2015 mais deux ans plus tard, c'est le divorce. C’est lors de ce dernier, que l’actrice américaine évoque les faits en parlant « d’années de violences physiques et psychologiques ». Ses propos furent très vite contestés par le comédien de 57 ans. À la fin de la procédure de divorce, Amber Heard retirait sa plainte et Johnny Depp lui versait 7 millions de dollars, que l’actrice de 34 ans a directement reversé à des associations.

Vanessa Paradis et Winona Ryder comme témoins

Crédit : Isopix / SoirMag.Be

Les deux ex-compagnes de l'interprète de Jack Sparrow dans le film Pirates des Caraïbes, témoigneront en sa faveur. Vanessa Paradis affirme qu’en 14 ans de vie commune, l’acteur s’est comporté comme « un homme et un père gentil, attentif, généreux et non-violent ». Winona Ryder, ex-petite amie de l’acteur dans les années 1990, a elle aussi certifié qu’il « n’avait jamais été violent avec elle ». Les deux femmes témoigneront en visioconférence à cause de la pandémie actuelle, afin de respecter au mieux les mesures sanitaires.

La défense du tabloïd anglais se fonde sur 14 affirmations de violence envers l’acteur américain. Les avocats du groupe ont attendu le retrait de la plainte pour diffamation de la part de l’acteur de 57 ans. Ils expliquent notamment que Johnny Depp avait contrevenu à un ordre de la cour lui ordonnant de leur communiquer une série de SMS dans lesquels il aurait réclamé des drogues à son assistant.

Ces messages auraient été envoyés fin 2015, lors d’un tournage en Australie. C’est lors de ce tournage que l’actrice américaine aurait vécu un « supplice de trois jours d’agressions physiques » décrivait-elle. Dans ces messages, Johnny Depp y évoquerait les mots « pilule joyeuse » et « truc blanc » en référence à la MDMA et la cocaïne, deux drogues très néfastes pour le cerveau et plus généralement le corps.

Le procès devrait durer trois semaines. 

Source : Paris Match
Plus d'articles
À lire aussi