Le projet de mine à ciel ouvert « Montagne d'or » devrait être relancé par François de Rugy

Par
895
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Devant les micros de France Inter, François de Rugy, le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, a affirmé que le dossier du projet de mine à ciel ouvert « Montagne d’or » en Guyane va être relancé.

La mine s'étalera sur 8 km2 soit l'équivalent de 820 stades de football. Crédit image d'illustration : Shutterstock/abriendomundo 

Déjà, sous le quinquennat Hollande, Emmanuel Macron, de son poste de ministre, ne cachait pas son avis favorable pour ce projet. Quelques jours après la démission surprise de Nicolas Hulot, qui y était fortement opposé, « la Montagne d’or » revient au centre des débats.

« Il faudra reprendre d’une façon ou d’une autre, le projet de « Montagne d’or », mais ne peut pas être mené comme envisagé » a expliqué F. de Rugy, mercredi 5 septembre sur France Inter.

« C’est un des dossiers chauds, comme on dit, qui est sur mon bureau comme sur celui de l’ensemble du gouvernement » affirme le ministre.

« Le débat public a montré à quel point cela suscitait des tensions, des oppositions en Guyane. Il faut reprendre les choses, mais en respectant les élus locaux de Guyane qui se sont engagés, en respectant les uns et les autres qui ont travaillé, que ce soit en pour ou en contre ».

Un rapport de la Commission nationale du débat public va être rendu dans les semaines à venir, le ministre prendra une décision sur les moyens utilisés à ce moment-là « Ma conviction est déjà qu’on ne peut pas faire tel quel. C’est clair et net » a-t-il affirmé à la radio.

La « Montagne d'or » sujet de tension

Depuis les prémices de ce projet, la contestation est forte en Guyane. Et pour dire, ce projet de mine à ciel ouvert étalé sur 8 km² aurait un impact non-négligeable sur l’environnement bien que les deux entreprises en charges du projet, Nordgold et Columbus Gold, affirment qu’elles mettront tout en œuvre pour garantir une sécurité environnementale.

Cette mine aurifère utilisera un procédé de cyanuration en circuit fermé pour récupérer l’or. Cependant, ce procédé pourrait être désastreux pour l’environnement. La mine possédera des bassins pour contenir les eaux contaminées le temps du traitement contre le cyanure, mais les associations locales ont peur d’éventuels débordements des bassins ce qui est déjà arrivé plusieurs fois, causant des dégâts catastrophiques.

Il y a aussi une controverse sur l’intérêt économique de cette mine. Selon un rapport de WWF, les revenus de la mine s’appuieraient sur un court de l’or très favorable alors que celui-ci a beaucoup varié ces dernières années.

Nous n’avons pas fini d’entendre parler de cette « Montagne d’or » qui s’avère être en réalité un énorme trou en plein de la forêt amazonienne.

Source : France Inter
Commentaires