« Le singe le plus cool de la jungle » : le spot publicitaire de H&M jugé raciste crée un tollé

Par
2 615
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Et voilà une nouvelle erreur de communication de la part du géant H&M qui a déclenché de vifs débats après avoir mis en ligne sa nouvelle collection pour enfants. Et cette fois, c'est l'un des vêtements, un sweat vert à message, qui a fait parler de lui.

Le sweat-shirt, vert, met en avant un écriteau blanc où il est écrit : « coolest monkey in the jungle » , comprenez «  le singe  le plus cool de la jungle » porté par un mannequin-enfant noir. Pour les internautes, il est très clair que faire porter ce sweat à un petit garçon noir relève d'une forme de racisme ordinaire et acceptée. Bon nombre d'entre eux ont donc vivement critiqué l'enseigne.

" @hm as-tu perdu la tête ? "

Alors que cette nouvelle ligne pour enfants était disponible uniquement sur le site britannique de la marque, ce matin l'image de l'enfant avait été supprimée, laissant le pull en vente sans mannequin pour le porter. Quant aux photos des autres modèles du pull, en orange et en bleu, ils sont toujours en ligne et portés par des enfants blancs. Mais alors, comment est-il possible pour une enseigne de cette envergure, qui compte normalement derrière elle des directeurs artistiques et marketing de qualité, ait pu laisser passer une erreur pareille ? C'est l'une des questions que se pose Stéphanie Yeboa, blogueuse britannique, qui a interpellé la marque sur Twitter et a reçu des insultes en réponse de la part d'internautes en désaccord avec elle.

« Si vous êtes blancs, vous n'avez absolument aucun droit pour dire aux personnes noires ce qu'elles devraient ou non trouver raciste »

Alors qu'elle s'indigne et pose des questions quant à ce message étonnant, la jeune femme s'est heurtée à des insultes qui dénotent un souci de compréhension quant à ce que la blogueuse peut ressentir à la vue de ce sweat porté par un enfant noir. C'est alors, naturellement, que la jeune femme a tenu à définir le racisme :

"La conviction que tous les membres de chaque "race" possèdent des caractéristiques, capacités ou qualités propres à cette race, spécialement lorsqu'il s'agit de la distinguer comme étant inférieure ou supérieure à une autre race

Mais il semblerait que l'enseigne soit coutumière en matière de polémiques puisqu'en 2014, les internautes s'étaient étonnés d'une combinaison qui ressemblait aux tuniques traditionnelles kurdes résistant aux attaques de l'État islamique. La marque suédoise s'était alors excusée par le biais de sa chargée monde aux relations presses : « Nous sommes sincèrement désolés si nous avons offensé quelqu'un avec ce vêtement, ce n'était en rien notre intention ». La marque n'aurait donc pas retenu la leçon ? 

Et si H&M a essuyé les critiques après des erreurs de communication, elle n'est pas la seule dans le monde de la mode, spécialement celle de la mode à bas prix. En effet, en 2014, Zara avait été épinglée après avoir mis en ligne la photo d'un tee-shirt commercialisé, à rayures et avec une grande étoile jaune qui faisait (trop) penser à l'étoile juive de David, signe de reconnaissance pendant la seconde guerre mondiale. Et alors que Kiabi commercialisait des déguisements de « zoulou » en 2014, Mango vendait en 2013 une ligne de bijoux appelée « style esclave ». Il semble fou que personne n'ait jugé déplacée l'appellation de cette ligne de bijoux. 

Une polémique qui rappelle une douloureuse façon de, encore, s'adonner à cette grossière comparaison, de l'homme à l'animal. 

Il gagne 10 000 € par mois pendant 30 ans et annonce qu'il se servira de l'argent pour s'occuper de son frère autiste
Source : Huffington Post
H&m Polémique Racisme
Commentaires