Les animaux sauvages sont désormais interdits dans les cirques à Paris

10 829partages

Vendredi 15 novembre, la Ville de Paris a voté l’interdiction des autorisations de cirques itinérants qui proposent des numéros avec des animaux sauvages, à compter de 2020.

Les animaux sauvages dans les cirques ne seront plus autorisés à Paris. Crédit : Sergey Petrov/ Shutterstock

La mesure ne concerne pour l’instant que la ville de Paris, mais on sait d’ores et déjà que d’autres villes et communes en France (comme Beauvais, Creil ou encore Racquinghem) ont pris des arrêtés pour interdire tout types de spectacle et exhibition d’animaux sauvages.

Il s’agit d’une avancée majeure pour la condition animale dans les cirques. Souvent dépeints et montrés en réelle souffrance - le dernier en date étant l’ours Mischa, exhibé comme une bête de foire et malheureusement décédé suite à ses blessures - les animaux sauvages étaient depuis quelque temps au centre des débats.

Les associations de défense des animaux appelaient les politiques à agir en faisant interdire ce genre de pratique, tandis qu’elles conseillaient aux spectateurs de ne pas se rendre dans des cirques et spectacles mettant en scène des animaux.

De nombreuses fois, les conditions dans lesquelles vivent les animaux sauvages des cirques ont été pointées du doigt sans qu’il n’y ait de réel engagement en leur faveur. À quelques exceptions près où certaines communes interdisent dorénavant les spectacles d’animaux.

Un cirque 2.0

Ainsi, dès 2020, vous ne devriez plus voir d’animaux déambuler dans les cirques de la capitale. Deux exceptions sont à noter néanmoins. Francesco Bouglione étant propriétaire du Cirque d’Hiver, son domaine, échappe à cette loi. Tandis que le cirque Gruss voit son contrat d’occupation prendre fin en 2020 et devra donc signer la convention d’interdiction d’animaux sauvages par la suite s’il veut continuer à se produire.

Une décision à laquelle réfléchissait déjà sérieusement la Ville de Paris il y a une semaine. L’application de cette loi réjouit évidemment les défenseurs de la cause animale mais a provoqué la colère de Francesco Bouglione qui s’en est pris à la maire Anne Hidalgo : « [elle] ferait mieux de s’occuper des SDF et de cette famille qui dort toutes les nuits devant le Cirque d’Hiver », s’est-il fendu dans les colonnes du Parisien.

Il existe pourtant des solutions pour profiter pleinement des joies du cirque sans animaux sauvages. Un autre Bouglione, André-Joseph, propose depuis plusieurs années un cirque écologique sans aucun animal sauvage, utilise les panneaux solaires et des costumes véganes. Un cirque 2.0 appelé cirque « 100% humain » qui respecte les animaux et la planète. Vers une nouvelle approche du cirque ?

Source : Le Bonbon
Plus d'articles
Dernières news