Coronavirus : les bars de Paris et de sa proche banlieue vont fermer, suite au placement de la capitale en état d'alerte maximale

869partages

Quelques jours après le sursis accordé par Olivier Véran, de nouvelles restrictions sanitaires vont bien être imposées dans la ville de Paris et sa proche banlieue. Détails.

Si certains cafetiers espéraient encore un revirement, la mesure ne faisait néanmoins plus guère de doute.

Publicité

Les cafés et les bars de Paris et de la petite couronne vont donc fermer ce mardi, suite au placement de la capitale en état d’alerte maximale, en raison de la progression inquiétante de l’épidémie de Covid-19.

Crédit photo : WorldPictures / Shutterstock

Les restaurants pourront rester ouverts, à condition de respecter un protocole sanitaire renforcé

Dès dimanche soir, des sources concordantes annonçaient que le gouvernement imposerait de nouvelles restrictions sanitaires à Paris et dans les trois départements de la proche banlieue limitrophe (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne).

« La fermeture des bars fait partie des mesures qu’impose l’alerte maximale. Il n’y a pas de différenciation entre Paris et Marseille », avait alors précisé une source gouvernementale à nos confrères de France Info.

Une information confirmée ce lundi par le préfet de police Didier Lallement, qui a déclaré que « l'épidémie (allait) trop vite », lors d'une conférence de presse organisée en compagnie du préfet de la région Île-de-France, ainsi que du directeur général de l'ARS.

Didier Lallement a par ailleurs détaillé les nouvelles mesures qui resteront en vigueur pendant 15 jours, jusqu'au 19 octobre. Ainsi, outre la fermeture des bars et cafés, les salles et autres amphithéâtres d’universités ne pourront être remplis qu’à 50 % de leur capacité.

Les rassemblements de plus de 1 000 personnes restent interdits, tout comme les rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique. Ces restrictions ne s'appliquent pas à l'intérieur des commerces, entreprises ou administrations.

Les cérémonies funéraires seront toujours autorisées tout comme les marchés ouverts.

La vente à emporter d’alcool est interdite à partir de 22h tout comme la diffusion de musique amplifiée. 

Les gymnases, salles sportives polyvalentes, clubs de fitness et piscines seront également fermés. Des exceptions pourront toutefois être tolérées, pour accueillir notamment des mineurs durant les congés.

En revanche et contrairement à ce qui avait été envisagé dans un premier temps, les restaurants pourront rester ouverts à Paris et dans toute la France, y compris dans la métropole Aix-Marseille, où les établissements de restauration avaient pourtant dû fermer leurs portes il y a une semaine.

Cette décision fait suite aux nouvelles recommandations du Haut Conseil de santé publique qui a validé dimanche le protocole sanitaire renforcé proposé par les professionnels du secteur implantés dans les zones d’alerte maximale et renforcée

Plus d'articles