Découvrez « Les Chiens du Silence », une association qui entraîne des bergers australiens à aider les personnes sourdes et malentendantes

Par
4 173
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Installée à Escondeaux, dans les Hautes-Pyrénées, l’association « Les Chiens du Silence » s’évertue à entraîner des bergers australiens pour qu’ils soient capables d’assister des personnes sourdes et malentendantes. Une première en France !


Cette initiative existe déjà depuis une dizaine d’années aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne. Mais en France, cela fait sept ans que l’association « Les Chiens du Silence » a entrepris cette démarche.

Les Chiens du Silence / Cathy Bire


Cathy Bire, éducatrice canine au sein de l’association, détaille ses missions auprès du Parisien : « Nos chiens passent seize mois dans une famille d’accueil avant d’être formés durant six mois par l’association. Nous leur apprenons à toucher leur maître et à reconnaître un panel de bruits (pompiers, marteau-piqueur, motos…) afin qu’ils aient la bonne réaction. Par exemple, si un skateboard arrive derrière la personne sourde, le chien va l’avertir et la déporter pour l’éloigner du danger. ».


Depuis sept ans, ce sont 24 chiens qui ont été placés chez des personnes venues de toute la France : « On connaît les chiens guides d’aveugle formés par une quinzaine d’écoles mais nous sommes la seule structure à proposer des chiens écouteurs, donc nous avons énormément de demandes. Il y a environ trois ans d’attente avant de bénéficier d’un chien. Nous en remettons aux adultes en activité, aux parents isolés ou aux jeunes retraités » précise Cathy Bire.

Les Chiens du Silence / Cathy Bire


Par exemple, le Parisien nous délivre le témoignage de Fanny Boucher, bénéficiaire d’un des chiens de l’association, baptisé Django, depuis trois ans et demi : « Sa présence empêche de m’isoler socialement et me sécurise dans mon travail où je suis parfois seule dans un bâtiment isolé dans un parc de Meudon. Je ne crains plus de ne pas entendre quelqu’un frapper à la porte, de rater un rendez-vous avec EDF, de manquer de me faire écraser par une voiture ou même d’oublier de fermer une porte. Je voyage à l’étranger pour mon métier, donc Django m’accompagne en avion. C’est d’ailleurs souvent compliqué car mon chien est reconnu comme les guides d’aveugle. Il y a une grosse méconnaissance de la loi et de mon handicap visible ».


Pour pérenniser son projet, l’association devrait bientôt obtenir le label de Centre d’éducation qui permettra de bénéficier de fonds et d’embaucher deux nouveaux éducateurs canins. On espère voir d’autres structures similaires pour aider les personnes sourdes et malentendantes en France.

Deux sœurs accouchent en même temps et dans le même hôpital, le jour de l'anniversaire de leur père
Source : Le Parisien
Malentendants
Commentaires