Un morceau de 21 tonnes, hors de contrôle, issu d'une fusée chinoise est en train de tomber sur la Terre

1 376partages

Le 29 avril dernier, la fusée chinoise Long March 5B transportait et mettait en orbite le module principal de la future station spatiale chinoise. Et si le parti communiste local affirme aujourd’hui que les débris de son lanceur devraient facilement se consumer dans l'atmosphère, un expert prévient que des morceaux atteindront la Terre.

Crédit : Ju Zhenhua / Xinhua / AP

L'US Space Command suit les débris du lanceur de la fusée Long March 5B, qui a mis en orbite la semaine dernière le module principal de la première station spatiale permanente de la Chine. Cet étage d'environ 30 mètres de long serait l'un des plus gros débris spatiaux à tomber sur Terre de toute l’Histoire et certains s’inquiètent déjà du potentiel danger qu’il pourrait représenter.

L'organisation à but non lucratif Aerospace Corp, financée par le gouvernement fédéral, a déclaré qu'elle s'attendait à ce que les débris touchent le Pacifique, près de l'équateur, après avoir survolé des villes de l'est des États-Unis. L'orbite couvre une bande de la planète allant de la Nouvelle-Zélande à Terre-Neuve.

Le ministère américain de la défense s'attend à ce que les débris retombent sur Terre samedi, mais le Pentagone a précisé que l'endroit où ils tomberont « ne pourra être déterminé que quelques heures après leur rentrée dans l'atmosphère ».

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré mercredi : « les États-Unis sont déterminés à faire face aux risques de congestion croissante dus aux débris spatiaux et à l'activité croissante dans l'espace et nous voulons travailler avec la communauté internationale pour promouvoir le leadership et les comportements responsables dans l'espace ».

L'agence spatiale chinoise n'a pas encore communiqué sur le sujet et personne ne sait pour le moment si la fusée est contrôlée ou si elle sa descente est totalement hasardeuse.

En revanche, le journal Global Times, publié par le parti communiste chinois, a affirmé que l'extérieur de la fusée, fait d’un alliage d'aluminium particulièrement fin, brûlera facilement lors de son entrée dans l’atmosphère terrestre et représente donc un risque extrêmement faible pour les personnes au sol.

Mais certains ne sont pas forcément d’accord avec cette version qui se veut rassurante. C’est notamment le cas de Jonathan McDowell, astrophysicien à l'université de Harvard. Selon lui, certains morceaux de la fusée survivraient à l’entrée dans l'atmosphère et nous assisterons à « l’équivalent d'un petit crash d'avion dispersé sur plus de 160 km ». Et lui d’ajouter : « la dernière fois qu'ils ont lancé une fusée Long March 5B, ils se sont retrouvés avec de grandes et longues tiges de métal volant dans le ciel et endommageant plusieurs bâtiments en Côte d'Ivoire. Ce qui est grave, c'est qu'il s'agit d'une véritable négligence de la part de la Chine. Les objets de plus de 10 tonnes, on ne les laisse pas tomber du ciel de manière incontrôlée et délibérée ».

Pour rappel, dans le cadre de la mission spatiale visant à mettre en place Tianhe, la première station spatiale chinoise, le puissant pays asiatique prévoit déjà une dizaine d’autres lancements afin de mettre en orbite d’autres parties de cette dernière.

On espère donc, pour la sécurité de tous, que son gouvernement prendra les précautions nécessaires afin que la chute incontrôlée de débris sur le sol terrestre ne devienne pas une habitude.

Crédit : Jin Liwang / AP

Des débris incontrôlables dont le lieu d’atterrissage sur la Terre est pour l’instant impossible à prévoir

En mai dernier, déjà, une autre fusée chinoise était tombée de manière incontrôlée dans l'Atlantique, au large de l'Afrique occidentale. Il s'agissait alors du débris le plus lourd à tomber de manière incontrôlée depuis l'ancienne station spatiale soviétique Salyut 7 en 1991.

Idem pour Tiangong-1, la première station spatiale chinoise, qui s'est écrasée dans le Pacifique en 2016 après que Pékin a confirmé qu'elle en avait perdu le contrôle. En mars 2021, des débris d'une fusée Falcon 9 lancée par la société américaine SpaceX sont tombés sur Terre à Washington et sur la côte de l'Oregon.

Une partie de l'énorme fusée qui a lancé le premier module de la station spatiale chinoise Tianhe est en train de retomber sur Terre et pourrait faire une rentrée incontrôlée sur un site d'atterrissage inconnu.

L’étage de 30 mètres de haut de la fusée Long March 5B a lancé le module non habité « Heavenly Harmony » en orbite depuis Wenchang, dans la province chinoise de Hainan. Aujourd’hui, certains experts craignent qu'elle n'atterrisse sur une zone habitée.

Le morceau de fusée d’environ 21 tonnes se déplace à plus de 27 000 km/h il a perdu près de 80 km d'altitude depuis le week-end (il se trouvait à 300 kilomètres d’altitude, ndlr). Des observations amateurs au sol ont montré qu'il n'était pas sous contrôle.

En raison de cette situation et de sa vitesse, il est impossible de prévoir où il atterrira lorsque l'atmosphère de la Terre l'entraînera vers le bas, bien que Jonathan McDowell ait déclaré que le résultat le plus probable est qu'il tombera dans la mer, car l'océan couvre environ 71 % de la planète.

Qu’en pensez-vous ?

Source : The Guardian
Plus d'articles
À lire aussi