Suite à une décision de justice, les États-Unis autorisent de nouveau l'importation de trophées de chasse

Par
2 803
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le gouvernement américain a réautorisé l'importation de trophées d'éléphants tués au Zimbabwe et en Zambie, et ce malgré les réticences du président Donald Trump. Une situation permise grâce à une décision de justice qui est allée en faveur de l'US Fish and Wildlife. 

Les Etats-Unis autorisent de nouveau l'importation de trophées de chasse / Crédit image :  shutterstock.com / Trek Bears Photography

Il y a quelques mois, nous vous avions fait part des idées qui étaient passées par la tête du gouvernement Trump. Et réautoriser l'importation de trophées était l'une de ces idées. Alors que Barack Obama avait interdit en 2014 l'importation des défenses provenant d'éléphants abattus au Zimbabwe ou en Zambie, le gouvernement de Donald Trump avait fait savoir qu'il était pour l'autorisation de ces importations.

Quant à Donald Trump lui-même, il avait, en 2017, fait part de son désir de rester dans la même lignée que son prédécesseur et ainsi de maintenir l'interdiction d'importation de défenses. En ce sens, il avait déclaré : « Nous sommes tous deux convaincus que la préservation et la santé des troupeaux sont essentiels » précisant que « la délivrance de permis est suspendue le temps que la décision soit réexaminée. »

L'US Fish and Wildlife à la source de cette autorisation

L'US Fish and Wildlife, l'organisme en charge de la gestion et de la prévention, déclarait il y a peu qu'il autoriserait l'importation de trophées de chasse si, et seulement si, la chasse de trophées permet de générer des fonds (jusqu'à 50 000 dollars) et ainsi aide à la conservation des espèces. Et d'en apporter la preuve. Une déclaration qui n'a, évidemment, pas plu aux défenseurs de la cause animale.

Pour Donald Trump, sa décision était pourtant claire. Il n'avait pas pour ambition de revenir sur l'interdiction faite sous Obama et avait en ce sens écrit un tweet où il stipule qu’« il sera très difficile de [le] faire changer d’avis que ce spectacle d’horreur aide de quelque façon que ce soit à la conservation des éléphants ou de tout autre animal ».

Mais depuis le 1er mars, l'US Fish and Wildlife supervisée par Ryan Zinke, le secrétaire à l'Intérieur, a publié une note officielle qui confirme la fin de l'interdiction prise en 2014 par Obama. Cette fin d'interdiction est valable pour les éléphants mais également pour les lions, les pachydermes et les blesboks. Mais si l'agence américaine autorise à nouveau l'importation de trophées, l'activité ne se fera pas non sans restrictions. En effet, les autorités ont précisé que ce sera « au cas par cas » en fonction des « critères de conservation des espèces ».

Si cette décision semble indigner l'opinion publique, l'US Fish and Wildlife se défend en mettant la décision de justice quant à ce problème d'importation de défenses qui considérait que l'US Fish and Wildlife n’avait pas suivi les procédures réglementaires pour mettre en œuvre les interdictions prises par Obama. Suite à ces déclarations, le service de presse de Donald Trump a tenu à préciser que le président, malgré cette décision de justice, campait sur ses propos et sur sa décision.

VIDEO : Un père a fabriqué un cartable en plastique à son fils pour qu'il puisse aller à l'école
Source : FWS
éléphants
Commentaires