Les insectes pourraient être en voie d'extinction de la planète d'ici 100 ans

Par
1 967
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une étude menée par deux chercheurs des universités de Sydney et du Queensland, synthétisant 73 autres études, a révélé que les insectes du monde entier pourraient être amenés à disparaître d'ici une centaine d’années. Une nouvelle particulièrement alarmante pour la pollinisation et la biodiversité.

Les insectes du monde entier sont en voie d’extinction, menaçant d’un « effondrement catastrophique des écosystèmes naturels », selon une étude publiée fin janvier dans la revue scientifique Biological Conservation. Plus de 40 % des espèces d’insectes sont en déclin et un tiers sont menacées, d’après les chercheurs. Leur taux de mortalité est huit fois plus rapide que celui des mammifères, oiseaux et reptiles. Au cours des trente dernières années, la masse totale des insectes existant dans le monde a diminué de 2,5 % chaque année.

Le nombre de colonies d’abeilles aux Etats-Unis était de six millions en 1947, 3,5 millions ont disparu depuis. Crédits photo : Shutterstock / RUKSUTAKARN studio

A ce rythme, les insectes pourraient disparaître d’ici un siècle. « Dans dix ans, il y aura un quart d’insectes de moins, dans cinquante ans, plus que la moitié, et dans cent ans, il n’y en aura plus », a déclaré, au Guardiandimanche 10 février, Francisco Sánchez-Bayo, de l’Université de Sydney (Australie), qui a collecté les données avec Kris Wyckhuys de l’Académie des sciences agricoles à Beijing (Chine).

Bien que l’urbanisation et le changement climatique impactent sur le déclin des insectes, l’agriculture intensive est surtout pointée du doigt et notamment la forte utilisation des pesticides et des engrais de synthèse. « Si nous ne changeons pas nos méthodes de production alimentaire, les insectes dans leur ensemble s’engageront sur la voie de l’extinction dans quelques décennies », alertent les chercheurs.

Pourtant les insectes sont « d'une importance vitale pour les écosystèmes planétaires et pour la survie de l’humanité », déclarent les scientifiques dans la revue Biological Conservation. Ils pollinisent les plantes, recyclent les nutriments et servent de nourriture de base aux autres animaux. Les oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons se nourrissent d’insectes« Si cette source de nourriture leur est enlevée, tous ces animaux mourront de faim », a précisé le chercheur Francisco Sanchez-Bayo.

Le recul des insectes, qui forment les deux tiers des espèces du monde entier, remonte au début du XXème siècle, mais s’est accéléré dans les années 1950-1960 pour atteindre «  des proportions alarmantes  » ces 20 dernières années, précise Ouest-France. 

Une récente étude a révélé une chute de 98 % des insectes, particulièrement en Allemagne et à Porto-Rico, depuis trente-cinq ans. Le papillon est l’espèce la plus touchée, son nombre a chuté de 58 % sur les terres cultivées en Angleterre entre 2000 et 2009. Les abeilles ont elles aussi été touchées. Le nombre de colonies d’abeilles aux Etats-Unis était de six millions en 1947, 3,5 millions ont disparu depuis.

Les auteurs du rapport en appellent à «  restaurer les habitats, repenser les pratiques agricoles, avec en particulier un frein sérieux à l’usage de pesticides et leur substitution par des pratiques plus durables » . Ils invitent aussi à assainir les eaux polluées, en ville comme en milieu rural.

Commentaires