Les joueuses australiennes de football obtiennent un accord pour toucher le même salaire que leurs homologues masculins

1 173partages

Alors que depuis mardi 5 novembre, 16h47, les femmes françaises travaillent symboliquement car elles sont en moyenne payées 15,4% de moins que leurs homologues masculins, une avancée majeure dans l’égalité salariale vient d’être obtenue.

Crédit : Getty images/ FIFA

On entend souvent parler des salaires mirobolants des sportifs et notamment des footballeurs. Ou bien des primes accordées lors de victoire en compétitions officielles. Néanmoins, qu’elle que soit l’issue d’un résultat sportif, les athlètes féminins sont toujours payées en dessous de leurs collègues masculins.

La dernière Coupe de monde de football féminine qui s’est déroulée en France à l’été dernier a peut-être fait changer les choses. Du moins, en Australie.

Accord historique dans le monde du football, les joueuses professionnelles de l’équipe d’Australie, les « Matildas », ont obtenu un accord pour percevoir le même salaire que leurs homologues hommes, les « Socceroos ». Voté ce mercredi 6 novembre par la Fédération australienne de football (FFA), l’accord prévoit que les joueuses australiennes touchent 24% des recettes que génèrent les équipes nationales du pays, soit le même pourcentage que les hommes. Le contrat prévoit également une égalité en terme de voyage, puisque lors des déplacements de l’équipe, les filles voyageront en classe affaire.

Le président de la FFA explique que « le football est le jeu de tout le monde et cette nouvelle convention collective constitue un pas de plus vers l’adoption des valeurs d’égalité, d’intégration et d’égalité des chances ».

Un accord qualifié d’« unique » dans ce milieu très inégalitaire qu’est le foot et plus généralement le sport, selon le directeur général des footballeurs professionnels australiens, John Didulica. De plus, les gains supplémentaires acquis pour une qualification à la Coupe du monde seront égaux, passant de 30% à 40% désormais. Une motivation de plus pour participer à la compétition ?

Par ailleurs, les joueuses de l’équipe australienne saluent cet accord en s’en réjouissent, comme l’a fait savoir Elise Kellong-Knight, la milieu de terrain de l’équipe : « en tant que footballeuse, c’est un peu ce dont nous avons toujours rêvé ». Un décision historique qui intervient une nouvelle fois au pays des kangourous, meilleur élève en la matière et qui n’en est pas à son premier coup d’essai. Il y a quelques années, les joueuses professionnelles de netball (sorte de basket pratiqué en Australie) et de cricket avaient également obtenu une augmentation de leur salaire.

Un accord du même genre pourrait-il être signé en France ou en Europe à l’avenir ?

Source : Huffington Post
Plus d'articles
Dernières news
En ce moment