Les rats pullulent à Paris, les éboueurs se plaignent

Par
2 660
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Depuis quelque temps, les rats s'invitent de plus en plus dans les rues parisiennes, devenant des voisins qui ne sont pourtant pas les bienvenus. Et alors qu'un employé de la ville de Paris ouvrait une benne à ordure, c'est une surprise peu ragoûtante qu'il a découvert...

Ce n'est pas deux mais plusieurs dizaines. Une colonie de rats, amassée dans une benne à ordures a surpris des éboueurs de Paris alors qu'ils s'affairaient au travail. Une découverte inquiétante et peu rassurante à la vue de ces rats, qui sautent et s'agitent dans tous les sens. Une prolifération qui dénote un problème qu'il faut neutraliser.

Alors que la vidéo, tournée le mois dernier, aux abords des berges de Seine, a été virale, un des agents de propreté s'est plaint au quotidien Le Parisien déplorant un manque de sécurité ; « Ils sont énormes et ils ont de moins en moins peur de nous. La preuve, ils n'ont pas hésité à attaquer plusieurs de nos collègues sur différents arrondissements. Il y en a un qui a sauté à la gorge d'un collègue, un autre qui a sauté sur le bras d'un collègue »

Des mesures s'imposent

Afin que la situation puisse s'améliorer, il conviendrait d'imposer à tous un comportement plus hygiénique face à ce fléau qui empêche les agents de propreté de travailler dans de bonnes conditions. « Le matin, on y va à reculons », relate l'éboueur au Parisien, qui regrette qu'une telle situation se produise, « tant pour les Parisiens que pour les touristes, qui viennent visiter la plus belle ville du monde ».

Alors, les employés de la ville s'adressent à toutes les personnes qui font vivre Paris, notamment les restaurateurs qui n'ont pas un rapport raisonnable quant aux règles d'hygiène : « Les restaurants ont une quinzaine de bennes à leurs dispositions, certains laissent tout de même des sacs-poubelles à l’extérieur ». « Nettoyage renforcé, remplacement de l’ensemble des corbeilles publiques ouvertes en accord avec le plan Vigipirate par des poubelles fermées, opérations de dératisation dans les jardins » mais aussi « lutte contre les incivilités », Mao Peninou, adjointe au Maire, assure que la ville de Paris fait tout ce qui est en son pouvoir pour éradiquer le phénomène. L'an dernier, Paris avait pris la décision de débourser 1,5 milliard d'euros consacrés à la dératisation. 

Et si Paris s'active pour prévenir la prolifération des rats, les conditions météorologiques ne vont pas arranger le tout, créant l'angoisse chez les éboueurs : « Là par exemple, on est en période de crue. Je vous laisse imaginer dans quelque temps quand il y aura la décrue ce qui va se passer. Tous les rats vont remonter, ça va être un carnage » précisait l'agent de propreté au Parisien.

Détecter la maladie d'Alzheimer 20 ans avant qu'elle ne se déclare est désormais possible !
Source : Le Parisien
Paris
Commentaires