Des professeurs en colère, sous la bannière des « stylos rouges », demandent la revalorisation de leur métier

Par
5 821
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un groupe Facebook créé à la mi-décembre, composé de professeurs en colère, demandant à l'État de prendre soin d'eux, compte déjà plus de 25  000 membres. Dans la lignée des "gilets jaunes", ils se font appeler "les stylos rouges".

Après les gilets jaunes, voilà maintenant les « stylos rouges » qui font entendre leur mécontentement. Depuis le 12 décembre, un groupe Facebook baptisé « Les stylos rouges » dénonce les décisions du gouvernement et soumettent des revendications comme « faire reconnaître la qualité de leur fonction et leur travail », « exiger une vraie bienveillance de l’État pour ses élèves en améliorant leurs conditions d’apprentissage » et « revaloriser leur métier tant mis à mal ».

« Il est temps que l’État prenne soin de ses enseignants aussi  ! »

Le groupe se présente comme « un groupe de profs en colère, membres de l’Éducation Nationale (ou presque…) : Professeur des Écoles (PE), Professeur en collège/lycée (PLC) & Professeur en Lycée Professionnel (PLP) ».

Les ensignants réclament de meilleures conditions de travail. Crédit : wavebreakmédia / Shutterstock

En plus de ces revendications, les enseignants réclament une augmentation de salaires, le dégel du point d’indice, l’augmentation des postes de professeurs ainsi qu’une baisse du nombre d’élèves par classe.

« Nous avons constaté que les gilets jaunes ont réussi à obtenir quelques avancées, même si ce ne sont que des miettes. Mais aucune des décisions du gouvernement ne concerne les enseignants. Pourtant, nous subissons aussi les augmentations des taxes, de l’électricité, et autres », explique à La Voix du Nord Grégory Benjamin, professeur d’un collège près de Valenciennes.

Ce mouvement soutient aussi celui des lycéens et des étudiants contre les réformes du bac et de Parcoursup. « Le temps de l’action est maintenant venu. Après les gilets jaunes et les lycéens, les stylos rouges ont décidé de suivre le mouvement et reconquérir certains droits ».

En attendant leurs futurs événements, ce mouvement ne cesse de grandir et de prendre de plus en plus de place.

Source : Les stylos rouges
Gilets jaunes Facebook État éducation nationale Professeur Enseignant
Commentaires