Un père et son bébé de 11 mois manquent d'être touchés par la balle d'un chasseur, situé à 250 mètres de leur maison

Bouton whatsapp

En Loire-Atlantique, un couple a eu une frayeur immense : alors que le père de famille et son bébé de 11 mois se trouvaient dans la cuisine, une balle perdue d’un chasseur a traversé la fenêtre, frôlant le père et son enfant au passage.

Les drames autour de la chasse continuent en France. Alors que l’on observe une hausse des accidents mortels liés à la chasse dans le pays ces derniers mois, un nouvel incident a eu lieu en Loire-Atlantique.

Crédit photo : iStock

Dans le vignoble de Nantes, un couple et ses deux enfants vivent dans une maison depuis cinq ans. Depuis son installation, la famille n’avait jamais eu de problème avec les chasseurs, jusqu’à ce dimanche 13 novembre.

La balle d’un chasseur frôle un père et son bébé

Ce jour-là, une balle perdue d’un chasseur a traversé la cuisine de la maison, en percutant la fenêtre en double vitrage. En passant, la balle a frôlé le père de famille et son bébé âgé de 11 mois, qui se tenaient près de la fenêtre. Heureusement, le projectile n’a touché personne, mais le couple a eu une frayeur immense.

Crédit photo : iStock

Quand le père a entendu la déflagration près de sa maison, il a eu le réflexe de se jeter immédiatement à terre avec son enfant. La balle de calibre 12 a été retrouvée sous le radiateur de la cuisine. Elle appartiendrait à un groupe de chasseurs qui se trouvait à 250 mètres de la maison. Généralement utilisée pour les battues aux sangliers, la balle a pu ricocher pour atterrir dans la cuisine du couple.

Si les habitants ont eu plus de peur que de mal, cet événement aurait pu être bien plus dramatique. Pour cette raison, la famille a décidé de porter plainte contre les chasseurs. Une enquête a été ouverte afin de comprendre exactement comment cette balle a pu atterrir dans la maison et menacer la vie de deux personnes.

Source : 20 Minutes
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter