Lorsque le personnel de l'hôtel insiste en disant qu'il n'y a pas d'endroit privé pour tirer son lait maternel, cette maman s'installe... dans le salon, juste en face de la réception !

Sur les réseaux sociaux, une jeune maman est en train de faire sensation pour le message qu’elle a récemment posté sur Facebook. Lorsqu’elle a demandé dans un hôtel si elle pouvait tirer son lait maternel quelque part, Lynda Mazzalai Nguyen s’attendait peut-être à un peu plus de coopération de la part de la réceptionniste.
À voir aussi

Elle s’est en effet vu proposer des endroits pour le moins incongrus pour une telle opération, tels que les toilettes de l’établissement, ou encore… la cave.

@Capture d'écran Facebook-Lynda Mazzalai Nguyen / Montage et traduction Demotivateur

Au final, elle a décidé de tirer son lait dans le salon juste en face de la réception de l’hôtel, purement et simplement… Et avec un gros sourire sur le visage, s’il vous plaît !


Comme elle le déplore au final dans le message qu’elle a publié sur Facebook (que nous avons librement traduit en dessous), le fond du problème vient surtout d’un manque de formation, d’éducation et de connaissance du public à propos des besoins spécifiques des mamans au niveau de l’allaitement et du tirage du lait maternel … Même chez les professionnels de l’accueil.



Lors d’un séminaire dans un hôtel, je me suis rendue à l’accueil pour savoir s’il y avait un endroit privé où je puisse tirer mon lait, et deux employées différentes m’ont dit d’utiliser les toilettes. PUTAIN NON ! Je leur ai gentiment expliqué qu’on ne mange pas son déjeuner dans les chiottes, et que ce serait dégueulasse de penser que j’irais contaminer le lait d’un nouveau-né là-bas.

J’ai eu droit à toutes les excuses :

1) « Non, vous ne pouvez pas utiliser les chambres d’hôtel, vous n’avez pas payé pour une chambre. » Hum, j’ai quand même payé pour le séminaire, donc j’estime être une cliente comme les autres.

2) « De toute manière, on n’a plus de chambres libres. On est complets depuis ce matin. » MENSONGES ! J’ai regardé sur Expedia, et il y avait encore des chambres disponibles.

3) « Cela me mettrait dans l’embarras de vous faire aller dans une chambre où le ménage n’a pas encore été fait. » Donc, une salle de bains avec des traces d’urine et de matières fécales, c’est mieux qu’une chambre qui vient juste d’être libérée par un client ?

4) « Même nous, au sein du personnel, nous n’avons pas de bureaux. Seul le gérant en a un, mais je ne peux pas lui demander une chose pareille, en plus il y a de grandes fenêtres en verre. » Les fenêtres, ça ne me gêne pas ! « Mais de toute manière, je ne peux pas vous laisser l’accès à son bureau. »

5) Donc en gros, vous voulez dire que dans TOUT cet établissement, il n’existe pas un seul endroit où je puisse tirer mon lait en privé pour 15 minutes ? Un bureau ? Une salle de conférences ? Rien ? « Non, il n’y en a pas. Les salles de conférences ne sont pas privées vu qu’on ne peut pas fermer la porte à clé, et les gens en entrent et en sortent tout le temps. » C’est bon pour moi, j’ai juste besoin d’une prise en fait. « Eh bien, c’est que ce serait gênant, vous comprenez, si quelqu’un venait à entrer… » Mais c’est pas vrai ! Essaye de m’aider un peu, au moins !

6) Et les employées qui tirent leur lait ? Où elles vont, elles ? « Nous n’avons aucune employée qui tire son lait. » Un grand hôtel qui emploie plus de 40 personnes, et pas une seule mère allaitante, même par le passé ? Étrangement, j’en doute.

Après avoir bataillé pendant un temps indéfini, voyant que je refusais de céder, elle est partie demander à son manager, est revenue, et a proposé une dernière option : la cave à vin. Je lui ai dit que je reviendrai dans une heure ou deux, lorsque je serais prête à allaiter.

Question de principes, j’ai alors décidé de tirer mon lait dans le salon, juste à côté de la réception. […] Je suis dégoûtée. J’ai parlé avec le gérant après coup, en lui disant qu’il fallait vraiment qu’il forme ses employés, lui expliquant à quel point il était ridicule de devoir batailler à ce point et surtout, de proposer comme option les CHIOTTES, parce que oui Monsieur, vous ne mangez pas là où vous faites vos besoins, alors pourquoi mon bébé le devrait-il ?! Il s’est confondu en excuses.

Moralité : ne faites PAS chier une maman qui connaît ses droits, et qui est travailleuse sociale par-dessus le marché !


La réaction de cette maman était amplement justifiée, même si l’on peut comprendre la réticence de l’employée à proposer une chambre dans laquelle le ménage vient d’être fait, il n’est en revanche pas normal de devoir la contraindre à tirer le lait de son enfant en public, ou pire, dans les toilettes !


Source : @nlynda/Facebook
Plus d'articles
À lire aussi