L'aventurier Mike Horn se verrait bien futur ministre de l'Écologie

Par
3 152
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Après 30 années à parcourir le monde, Mike Horn, le baroudeur qui fait l'objet de nombreuses émissions d'aventure, ne serait pas contre l'idée de se lancer en politique. Fort de son expérience sur le terrain, celui-ci envisage même de reprendre le poste de ministre de l'Écologie, délaissé par Nicolas Hulot la semaine dernière. L'appel à Emmanuel Macron est en tout cas lancé…

Crédits : Couverture du livre « Vouloir toucher les étoiles » de Mike Horn

Aurait-on trouvé le potentiel remplaçant de Nicolas Hulot ? L'ancien Ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé sa décision de quitter le gouvernement le 28 août dernier en pleine matinale sur France Inter, à la surprise générale.

Certains ont depuis exprimé leur intérêt pour le poste. L'explorateur sud-africain et suisse Mike Horn a fait savoir ses envies de s'engager en politique dans une interview accordée au Parisien le lundi 3 septembre. « Avant, ça ne m’intéressait pas. Mais après 30 ans d’expéditions, le temps est peut-être venu pour moi de faire bouger les choses », a-t-il confié en marge de la présentation de sa nouvelle émission d'aventure « Cap Horn », diffusée prochainement sur M6.

Et l'infatigable aventurier de 52 ans n'a pas caché son engouement pour l'ancienne position du spécialiste de l'environnement. « Je suis triste pour Nicolas Hulot, assure-t-il. Il n’a sûrement pas eu autant de liberté qu’il voulait, celle qu’il avait avant d’entrer en politique. Pourquoi pas le remplacer un jour. Peut-être à la fin de mon expédition Pole2Pole », ce défi fou entamé en mai 2016 qui lui fait relier les pôles Sud et Nord dans un tour du monde.

Un candidat légitime

« Qu’Emmanuel Macron m’appelle ! », plaisante celui qui sillonne le monde depuis 30 années. Ce dernier envisage déjà sa façon de procéder. « J’y mettrai tout mon enthousiasme. Parfois, il vaut mieux agir sans avoir à demander la permission, quitte à s’excuser après. Surtout quand ça concerne l’intérêt public », détaille-t-il auprès du quotidien régional.

C'est finalement François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, qui a été nommé ministre de la Transition écologique ce mardi, en raison de son engagement de longue date pour la cause environnementale. Dommage pour Mike Horn, qui avait déjà des objectifs bien précis en tête, comme il l'expliquait :« Il faut que les élèves aient une base d’éducation à l’environnement très solide avec des actions concrètes. Ça doit devenir une discipline à part entière ». Pour ce faire, il propose de « sortir nos enfants des quatre murs de leur classe afin qu’ils vivent des émotions et prennent conscience des enjeux ».

Tout comme l'ex-ministre, l'amoureux de la nature a pu observer aux premières loges les changements climatiques et l'impact de l'activité humaine sur l'environnement au fil de ses nombreux voyages. Il semblait donc parfaitement légitime pour prétendre au poste. Ce sera peut-être pour la prochaine fois.

VIDEO : Un père de famille offre des ventilateurs à l'école maternelle de sa fille, qui les refuse pour des raisons de sécurité
Source : Le Parisien
Ministre Nicolas hulot Écologie Environnement
Commentaires