« Mon Chaperon » la nouvelle application de copiétonnage qui vous permettra de rentrer chez vous le soir en toute sécurité

Par
877
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Difficile de se sentir en sécurité dans un monde où les agressions extérieures sont monnaie courante. Afin de rendre vos trajets plus rassurants, l’application « Mon Chaperon » vous propose d’effectuer le chemin du retour accompagné.e d’une personne bienveillante à vos côtés. 
@Sf.co
L’application de copiétonnage, dont la sortie est prévue le 20 décembre sur les plateformes Android et Apple, soulève un problème vieux comme le monde : les Français ne se sentent pas en sécurité dans les espaces publics passé une certaine heure et craignent d’éventuelles mauvaises rencontres qui peuvent aboutir par des agressions, surtout lorsqu’ils se retrouvent seuls, et par conséquent, vulnérables aux attaques groupées.

Afin de vous rassurer, l’application « Mon Chaperon » se porte volontaire pour que votre retour à la maison se fasse sans encombre, dans la mesure du possible. L’opération semble être simple comme bonjour : il vous suffit d’activer votre point de géolocalisation, de sélectionner un volontaire parmi une liste de « chaperons » disponibles qui se trouvent dans les alentours du lieu où vous vous trouver, puis de payer en ligne. C’est au chaperon de définir le montant de la promenade ou de sa gratuité. Cela peut être le bon moment pour lui rembourser un ticket de métro, si d’aventure vous choisissez d’effectuer votre retour par les voies ferrées.
@Mon Chaperon
L’application distingue deux types de chaperons : le « chaperon citoyen » est une personne qui se trouve à proximité de vous et qui a l’intention d’effectuer le même trajet de retour que le vôtre. Le « chaperon privé », quant à lui, se déplace spécialement pour vous raccompagner.

Pour ce qui est de la sécurité, il n’y a à priori pas de craintes à avoir. Fabien Boyaval, le créateur de l’application, assure que les chaperons doivent obligatoirement fournir un numéro de téléphone, une adresse mail, un compte Facebook ainsi qu’une photo où ils sont facilement reconnaissables afin d’assurer leur identification. Par ailleurs, le créateur - qui s’est lancé dans la réalisation de l’application suite à l’agression d’une de ses amies - précise que son application n’est pas un service de sécurité pour autant, mais une simple alternative d’entraide : « Nous avons simplement constaté que les personnes se déplaçant en groupe sont moins sujettes aux agressions que celles qui se déplacent seules ».
@Mon Chaperon
Mais aider une personne qui se trouve en danger ne devrait-il pas être un réflexe, un devoir naturel de citoyen ? Dans un monde où l’individualisme est roi, les réactions se font très rares, face aux agressions. Et cette application peut être une vraie solution, et même, qui sait, une ouverture à de nouvelles rencontres enrichissantes.

L’application « Mon Chaperon » sera disponible à partir du 20 décembre prochain. En attendant, vous pouvez vous inscrire à la newsletter afin de suivre l’évolution du projet.
Chili : un archipel, réputé pour la pureté de ses eaux, durement touché par une marée noire
Source : Le Figaro
Application
Commentaires