Ces photos aériennes de New York sont à couper le souffle

Par
2 035
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un photographe australien s'amuse à prendre des clichés aériens de New York et le résultat est époustouflant.

Autrefois symbole de la ville futuriste et de la démesure, New York fascine toujours autant avec son amoncellement de grattes-ciels et ses grandes avenues qui ne dorment jamais. Une mégalopole unique qui continue d’attirer les objectifs des photographes du monde entier.

Les perspectives offertes par l’architecture urbaine donnent en effet l’opportunité de prendre des photographies spectaculaires et impressionnantes. C’est cette beauté vertigineuse qu'un certain Andrew Griffiths a voulu immortaliser.

Ce photographe australien de renommée internationale vous propose ainsi de découvrir New York comme vous ne l’avez probablement jamais vue, avec une série de photos aériennes à couper le souffle. De quoi vous donner le vertige.

Natif de Melbourne, Andrew est en effet passé maître dans l’art des prises de vue aériennes, au-dessus des grandes métropoles mondiales. Un art à mi-chemin entre la photo et la cascade qu’il manie à merveille et qu’il pratique depuis désormais 16 ans.

Perché à 4 000 mètres d’altitude à bord de son hélicoptère, Andrew Griffiths survole ainsi les plus grandes «jungles urbaines» de la planète, immortalisant ces dernières depuis les nuages.

Crédit photo : lensaloft Instagram 

Crédit photo : lensaloft Instagram

Cette série sur New York, qui représente son projet le plus abouti, a nécessité plusieurs semaines de travail photographique, auxquelles s’ajoutent six mois de préparation en amont. Une expérience loin d’être de tout repos comme il l’a récemment confié à nos confrères de Creapills.

« Pour le projet de New York, je positionnais essentiellement l’hélicoptère au dessus des endroits clés de la ville et je me penchais aussi loin que possible pour capturer des images de la vie urbaine. Sur un vol en particulier, nous avons souffert de rafales de vent de 90 km/h. La mission nécessitait donc un puissant hélicoptère, des mains stables et fermes, des compétences de vol stationnaire très précises… et un sac à vomis », a-t-il ainsi raconté.

Manifestement périlleux ! Mais le jeu en valait la chandelle car le résultat est remarquable, comme vous pouvez le constater à travers la galerie suivante. Frissons garantis !

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Crédit photo : lensaloft Instagram

Si ces photos vous ont plu, n'hésitez pas en découvrir un peu plus de la part d'Andrew Griffiths sur sa page Instagram.

Commentaires