Ni lui, ni elle : Un enfant né au Canada devient le premier porteur d'une carte d'identité de genre officiellement neutre !

Par
3 989
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Kori Doty, un(e) canadien(ne) transgenre non-binaire (qui s'identifie donc comme ne faisant partie ni du genre masculin, ni du genre féminin) a donné naissance à un petit bout de chou nommé Searyl Alti, en Novembre dernier. Depuis lors, i-elle se bat pour que le genre de son enfant ne soit défini sur aucun papier ni aucun registre du gouvernement de Colombie Britannique, où Kori habite, afin que l'enfant « puisse choisir plus tard et se définir comme un garçon ou une fille ».

Kori a donc fini par obtenir gain de cause, puisque Searyl s'est vu délivrer la toute première carte d'identité sans marqueur de genre ! Au lieu des traditionnelles lettres « M » et « F » qui désignent en français les sexes Male et Female, la carte de l'enfant est frappée d'un U, pour Unassigned (non-assigné ). Pour Kori, cela signifie que le genre de l'enfant n'a pas encore été assigné, et qu'il pourra éventuellement le choisir plus tard, en toute connaissance de cause. Le personnel administratif a cependant refusé d'inscrire le sexe « non-assigné » sur le certificat de naissance.

En effet, en tant que personne Trans, Kori défend l'idée que le genre (l'identité sexuelle sociale) et le sexe biologique de naissance (défini par les attributs génitaux) sont deux choses différentes, et que le genre d'un individu peut être sujet à changement et à évolution au cours de sa vie. I-elle souhaite que Searyl puisse choisir librement son genre, en conformité ou non avec son sexe de naissance.

Kori Doty/Facebook

« Nous ne voulons pas changer le sexe de tout le monde contre leur volonté ! Nous demandons simplement à ce qu'on repense un peu la manière dont l'identification du genre se fait, notamment lors de la naissance, » a rapporté Kori à CKNW News.

L'avocate de droits humains Barbara Findlay, qui a aidé la famille dans sa démarche, ajoute : « L'idéal, ce serait de complètement enlever la case »sexe« des documents publics », la définition du sexe ne relevant d'aucune réelle nécessité au regard de la loi, selon elle. « L'identité de genre d'un bébé se développe au cours du temps, pas après qu'un docteur a examiné ses parties génitales après sa naissance. »

Crédits : barbara findlay

Il s'agit du tout premier cas rapporté d'une carte d'identité officielle spécialement conçue pour être de genre neutre— même s'il existe des sociétés qui reconnaissent depuis longtemps l'existence de sexes neutres, non-définis ou intermédiaires, notamment en Indonésie ou en Inde.

La nouvelle a déclenché de vives réactions sur les réseaux sociaux, certains saluant le fait que l'on laisse choisir son genre librement, en tant qu'identité sociale distincte du sexe biologique, d'autres craignant une stigmatisation ou encore des difficultés administratives futures pour l'enfant.

Le site pornographique Pornhub lance une campagne pour nettoyer les... océans
Commentaires