Par vengeance, des villageois indonésiens éventrent et suspendent un tigre de Sumatra, une espèce menacée d'extinction

Par
9 475
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Attention, bien que floutée, l'image au pied de cet article reste choquante pour les âmes sensibles.

Après avoir été attaqués par un tigre de Sumatra (qu'ils avaient auparavant suivi, le prenant pour une créature surnaturelle), en Indonésie, les habitants d’un petit village ont décidé de retrouver l’animal et de l’éventrer en guise de vengeance, avant de le suspendre dans un hangar, à la vue de tous. Le tigre de Sumatra est une espèce menacée d’extinction dont il ne reste qu’entre 400 et 500 représentants dans la nature.

Un tigre de Sumatra, similaire à celui qui a été tué. Crédit photo : konmesa / Shutterstock 
Nous sommes à Hatupangan, petit village de Sumatra, île indonésienne, en février 2018. Des habitants repèrent un tigre rôdant non loin de Hatupangan, et décident de le suivre, le prenant prétendument pour une créature surnaturelle. L’animal n’apprécie cependant pas d’être talonné de la sorte. Agacé, il s’en prend au groupe d’individus, et blesse deux personnes. La foule se disperse, et se réfugie au village.

De retour à Hatupangan, les villageois décident de se venger et d’abattre le félin. Certaines voix s’élèvent et protestent, rappelant qu’il s’agit d’une espèce protégée. Rancuniers, les habitants n’en ont que faire, et se mettent en tête de retrouver la bête et de lui faire la peau en guise de représailles. Un membre d’une ONG opposé à son exécution a été apparemment bloqué par les résidents de Hatupangan, bien décidés à passer à l’action.

Ils sont alors parvenus à mettre la main sur le tigre, qu’ils ont éventré sans autre forme de procès, avant d’accrocher son cadavre, intestins pendants, dans un hangar, le 4 mars 2018, le laissant à la vue de tous. La police vient d'ouvrir une enquête. Comme le souligne Le Parisien, les conflits entre humains et animaux sont de plus en plus fréquents en Asie du Sud-Est, dans un contexte de déforestation croissante détruisant les habitats naturels des animaux qui tendent à disparaître ou à se rabattre vers les villes, où ils sont chassés. À l’instar de ce tigre.

Le cadavre du tigre, accroché dans le hangar. Photo floutée par nos soins. Crédit photo : AFP/Muhammad Agussalim

Au lieu de l'arrêter pour vol, des policiers payent la facture d'une femme, surprise en train de dérober de la nourriture
Source : Le Parisien
Indonésie Animaux Violence
Commentaires