Pass sanitaire : les patrons de bars et restaurants s'opposent au contrôle systématique des clients

3 564partages

Alors que l’extension du pass sanitaire rentre aujourd’hui en vigueur dans de nombreux lieux, les bars et restaurants devront s’y plier dès le mois d’août. Et naturellement, es patrons de ces établissements n’ont pas forcément le cœur à faire la police avec leur clientèle.

Ce mardi 20 juillet, au lendemain de l’adoption en Conseil des ministres du projet de loi sanitaire, les organisations patronales du secteur de la restauration ont fait résonner leur désapprobation quant au rôle qui va leur être donné.

À voir aussi

S’ils sont prêts à assumer « une obligation de moyens » pour permettre à leurs clients de scanner leur pass sanitaire à partir du mois d’août, ils refusent l’idée de « contrôle systématique ». Le projet de loi prévoit une contravention pouvant aller jusqu’à 1500 euros pour les patrons des établissements de restauration en cas de manquement à cette mesure.

Contrôle systématique du pass sanitaire, un rôle pour la police ?

« Nous continuons de penser que le contrôle du pass sanitaire des clients est impossible de manière systématique pour nos professionnels » a indiqué à l’AFP Franck Trouet, porte-parole du syndicat des indépendants de l’hôtellerie-restauration (GNI).

« Nous sommes prêts à mettre à disposition de nos clients les moyens matériels de scanner le QR Code attestant qu’ils sont en possession d’un pass sanitaire en règle mais en plein service, quand il y a plein d’allées et venus, nous ne sommes pas en mesure de faire des contrôles » insiste-t-il.

Selon les professionnels du secteur, c’est à la police de s’affairer aux contrôles systématiques, d’autant plus que d’un point de vue légal, les restaurateurs n’ont pas le droit de demander une pièce d’identité à leurs clients : « Nous prenons acte que l’amende a été revue à la baisse mais c’est le principe même de la responsabilité que nous contestons » a déclaré le porte-parole du GNI.

Aujourd’hui, le pass sanitaire s’étend dans de nombreux établissements culturels alors que le projet de loi est toujours en plein cheminement pour une éventuelle adoption en fin de semaine. Il prévoit notamment l’extension du pass sanitaire à partir de début août pour les cafés, bars, restaurants et trains.

À lire aussi