Dans le Wisconsin, les autorités découvrent un millier d'animaux élevés pour des combats dans des conditions déplorables

Par
1 774
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le 30 août dernier, les policiers du bureau du Shérif de Giman dans le Wisconsin ont découvert un véritable enfer animalier alors qu’ils enquêtaient sur un réseau de dealers de méthamphétamines.

De nombreux chiens comportaient d'imposantes cicatrices dues aux combats Crédits : ASPCA

Les officiers de police ont découvert plus de mille animaux vivant dans des conditions déplorables a expliqué la Société américaine de prévention contre la cruauté animale. La propriété est un élevage d'animaux de combat.

L’association a immédiatement pris le dossier en main et a évacué les centaines d’animaux dans des abris d’urgences. La porte-parole de l’association, Alyssa Fleck a déclaré au HuffPost que plus de « 1 000 poulets ont été découverts et que le nombre continue d’augmenter à mesure que les œufs fécondés éclosent ».

Le nombre important de chiens laisse penser que cette « ferme » élevait les animaux au combat. Certaines bêtes portent des traces de blessures et des cicatrices laissant craindre à des combats de chiens, explique la porte-parole. Les animaux étaient liés à des chaînes imposantes, non-réglementées pour ces animaux.

Certains chiens étaient attachés par d'énormes chaînes Crédits : ASPCA

Des centaines de coqs étaient dans de piteux états. Un grand nombre d’entre eux étaient blessés au niveau des pattes laissant penser que des lames de rasoir avaient été attachées à leurs pattes. La Shérif Nancy Hove explique que dans l’une des granges de la propriété contenait une plateforme en bois pouvant être apparenté à un ring de combat.

De nombreux coqs ont été forcés à combattre Crédits : ASPCA

Les deux personnes vivants sur la propriété ont été placées en garde à vue, mais ne sont pas encore accusées de cruauté envers les animaux, les forces de l’ordre cherchent encore des preuves formelles de cruautés.

Le vice-président de l’association a déclaré : « Le combat entre animaux est une pratique inhumaine et interdite qui est malheureusement courante dans tout le pays ».

Source : ASPCA
Commentaires