Poète, rockeur, chanteur : Jacques Higelin nous a quittés à l'âge de 77 ans

Par
1 225
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

« Tombé du ciel, à travers les nuages », Jacques Higelin est assurément l’un des artistes à avoir laissé son empreinte sur la chanson française, au travers d’une carrière qui aura duré plus de cinquante ans. Il laisse derrière lui ce vendredi 6 avril 2018 des hordes de fans éplorés et trois enfants, trois artistes : Arthur, Kên, et Izïa.

(c) Maxppp
Lorsque l’on demande aux fans de Jacques Higelin ce qu’ils retiennent de leur idole, les mots revenant le plus sont ceux désignant un fantastique parolier, un homme politiquement engagé, et un fabuleux showman qui donnait sans cesse le meilleur de lui-même lors de concerts endiablés, même à un âge avancé, marqués par l'improvisation constante d'un poète adolescent éternel. Et pourtant, ce n’est pas par la musique qu’il a commencé sa carrière.

Né en 1940, Jacques Higelin a en effet fait ses débuts en tant qu’acteur. Fasciné par Charles Trenet, il a attiré l’attention du producteur musical Jacques Canetti lors d’une audition qui n’a néanmoins pas abouti, l’homme lui ayant donné rendez-vous « dans dix ans » car il ne voulait pas faire travailler un enfant de quatorze ans. Mais sa rencontre avec le légendaire Sydney Bechett avec qui il jouera dans la comédie musicale « La Nouvelle-Orléans » ne fera que renforcer sa vocation. Après avoir intégré le cours Simon, Jacques Higelin tourne ainsi dans quelques films et séries.

En 1964, dix ans après son audition avec Jacques Canetti, il retrouve ce dernier par le biais de Brigitte Fontaine, avec laquelle il signe ses débuts musicaux. Canetti lui donnera l’opportunité de se lancer dans la musique en enregistrant des chansons de Boris Vian. Les années suivantes le voient bâtir une œuvre tombée dans toutes nos oreilles, avec des albums devenus cultes à l’instar du diptyque « Champagne pour les uns… » (comprenant des hits comme « Champagne » et « Tête en l’air »), «… Caviar pour les autres », ou de « Tombé du Ciel ». Il participera même au premier festival du Printemps de Bourges avec son modèle, Charles Trenet, en 1977. Les années 1980 le voient culminer au panthéon de la musique française, adulé du plus grand nombre.



Oscillant entre le rock pur et dur et la variété française, Jacques Higelin s’est en outre distingué par un engagement politique de gauche, allant jusqu’à chanter pour Ségolène Royale à l’occasion des élections présidentielles de 2007, et par sa volonté d’aider les personnes en situation difficile. L’artiste contribue à fonder en 1994 l’association Droits devant !!, luttant contre la précarité et les exclusions, et a également signé le manifeste de la Fondation Abbé-Pierre pour le logement des défavorisés.

En fin d’année 2017, son ami Bernard Lavilliers avait inquiété le grand public en affirmant que Jacques « ne va pas trop bien en ce moment », des propos confirmés par la suite par Izïa et Arthur, respectivement sa fille et son fils. L’artiste laisse derrière lui un dernier album, « Higelin 75 », dont le titre est une référence à son âge au moment de la sortie, et que beaucoup considèrent aujourd’hui comme un véritable testament musical. « Son dernier bras d’honneur. Son dernier trait de génie », comme l’écrit très justement le Parisien.



L’art de Jacques Higelin perdurera à travers ses enfants, Kên, Arthur et Izïa. Kên est acteur et réalisateur, tandis qu’Arthur et Izïa sont tous deux musiciens. Âgée de 27 ans, Izïa connaît une carrière en plein essor, ponctuée de collaborations avec des artistes tels que les Naive New Beaters ou Orelsan, et des apparitions sur nos écrans, comme dans la série Serge le Mytho de Kyan Khojandi et Bruno Muschio. Son père lui a d’ailleurs écrit plusieurs chansons, dont « Ballade pour Izïa », figurant dans l’album « Illicite », sorti en 1991, un après sa naissance d’Izïa.

Arthur et Izïa avaient rejoint leur père sur scène en 2007, lors d’un mémorable concert au Bataclan qui avait su rassembler les trois chanteurs de la famille, pour le plus grand plaisir d'un public transcendé.



L’héritage musical de Jacques Higelin continuera de perdurer dans les années à venir, à bercer nos oreilles et nos cœurs, tandis qu’il a fini de s’imposer comme l’un des plus grands chanteurs français, et ce pour l’éternité.

Commentaires
Vous aimerez aussi