Parce qu'une image vaut mille mots, voici un dessin qui prouve que le débat sur le burkini ne sert à rien... Passons à autre chose !

Par
106
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Depuis quelque temps, une nouvelle polémique vient parasiter les débats.

Après les laborieuses prises de bec pour savoir s’il fallait, oui ou non, déchoir la nationalité à des terroristes qui, sans doute, on l’espère, ont bien d’autres chats à fouetter que le souci de se voir privés de leurs passeports Français pour prendre l’avion en direction de la Syrie… Après les commentaires lamentables de bêtise dont nous ont gratifiés tant les plus anonymes des internautes que d’émérites professionnels de la politique (surtout eux, en fait), après l’affligeant spectacle qui a vu le discours de certaines « élites » de l’intelligentsia française se confondre au point de ressembler curieusement, de par leur profondeur, aux analyses sociétales de la mère Michelle votre voisine de palier…

Nous voilà enfin revenus face à un nouveau débat, parfaitement inutile, qui va sans doute occuper les pensées et le temps d’antenne pour quelque temps encore. Il en faut, pour détourner un instant l’attention de la société des problèmes auxquels elle est confrontée.

C’est ainsi que certains ont eu l’idée lumineuse d’interdire le burkini — cette combinaison de plongée qui, paraît-il, serait la source de tous les dangers — parce que finalement, quand on va se baigner sur la côte d’Azur sans même le faire pour entretenir son bronzage, c’est que ça cache vraiment quelque chose de louche.
@Marks & Spencer


Montrez ces jambes que je ne saurais voir... cachées

Il y a soixante ans, on poursuivait nos grands-mères sur les plages, parce que leurs maillots de bain dévoilaient un peu trop leurs corps. À présent, les mœurs se sont libérées, la tendance s’est renversée : la brigade des bonnes mœurs traque à nouveau des femmes pour outrage public, cette fois parce que leur accoutrement cache trop leurs corps.

D’ailleurs, le ridicule de la situation n’a pas échappé à la presse étrangère, qui en profite pour se payer ouvertement notre tête.

Mais parce qu’une image vaut mille mots, mardi dernier, une internaute qui se fait appeler « La sauvage jaune » sur Twitter a publié un dessin qui est vite devenu viral, et qui montre de manière explicite l’absurdité du fond même de ce débat. Le dessin en question, qu’elle a intitulé « La loterie de l’indécence », montre que quoi qu’une femme porte, quel que soit le style de vie qu’elle choisisse, elle sera toujours jugée et critiquée sur son apparence.




« Avec ce dessin je voulais dénoncer avec des extrêmes le fait que quoique la femme porte, elle est montrée du doigt et est jugée sur son apparence, explique l’auteure selon des propos relayés par le HuffingtonPost. « L'idée de cette "loterie de l'indécence" c'est un peu : Choisis n'importe quelle partie du corps d'une femme, quelqu'un trouvera quelque chose à y redire. »

Leçon à retenir : Mesdames, à la plage, couvrez-vous… mais juste un peu !

Commentaires