Ce policier a refusé de serrer la main de François Hollande et Manuel Valls lors d'un hommage national, pour exprimer un « ras-le-bol »

Par
9 363
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Aujourd’hui, vendredi 17 juin, a eu lieu à la préfecture de Versailles la cérémonie d’hommage national pour les victimes de Magnanville, Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, qui ont trouvé la mort lundi 13 juin au soir à leur domicile lors d’un attentat revendiqué par Daesh.
Capture d'écran/DR.

Le président de la République, François Hollande, ainsi que son premier ministre Manuel Valls et le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuse étaient présents pour allouer aux couples la médaille de Chevalier d’Honneur, à titre posthume.

À cette occasion, le président et son premier ministre ont serré la main à la première rangée de civils et de policiers venus apporter leur soutien. Parmi eux, un homme tout de noir vêtu, en béquilles, a refusé catégoriquement de serrer la main du président et du premier ministre. François Hollande a fait mine de ne pas prêter attention à son geste de refus et a continué son protocole quand Manuel Valls s’est arrêté en face de l’homme en question pour discuter avec lui. Regardez :

Il est impossible de connaître le contenu de cette furtive conversation, car aucun des deux ne disposait d’un micro. Selon certaines sources, l’homme aurait refusé de saluer le président pour contester les conditions de travail des forces de l’ordre et le peu de moyen dont ils disposent.

Son geste prend racine dans un climat tendu entre policiers et civils, notamment lors des dernières manifestations en France sur la loi travail.
VIDEO : Une éclipse solaire totale aura lieu le mardi 2 juillet !
Commentaires