Dans les Vosges, une commune reçoit un million d'euros de la part d'un homme décédé, désireux d'aider les personnes âgées

Par
306
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Dans les Vosges, à Capavenir-Vosges, la commune a reçu une surprise, et pas des moindres : Un legs qui avoisine le million d'euros. Le donateur ? Serge Michel, décédé le 20 février 2018 à l'âge de 90 ans.

Belle surprise pour les habitants et la municipalité de la commune nouvelle Capavenir-Vosges (anciennement appelée Thaon-les-Vosges), qui se retrouve aujourd'hui grâce au don de Serge Michel, avec presque un million d'euros pour la ville. Ce n'est que le 13 avril dernier que le conseil municipal a accepté le legs, indique Vosgesmatin, qui explique également que ce legs a été effectué en partie car Monsieur Michel n'avait pas de descendants.

Alors, à force de discussion avec le maire de sa commune « de cœur », Dominique Momon, il a finalement exprimé son désir de faire don de sa fortune pour le bien de la commune et de ses habitants, en particulier les personnes âgées qui ne bénéficient pas de lieux spécialisés. Il en a fait sa condition : l'argent servirait à des endroits dédiés aux personnes âgées. Et ce n'est pas pour déplaire aux habitants : « J'étais contente que la ville puisse bénéficier d'un legs aussi important. Ce n'est pas rien ! Et surtout que ce soit consacré à construire une résidence pour les personnes âgées » déclare une habitante au micro de BFMTV.

Pour le maire du village, pas de doute, ce don est un immense coup de coupe : « C'est une belle somme pour notre commune. Cela représente plus d'une année de capacité d'autofinancement des investissements. Pour nous, c'est un réel apport » et de rajouter « on est dans un département où la population vieillit, il y a une attente de la population de, peut-être, pouvoir rester chez soi en bénéficiant de services, avant de passer au stade de la maison de retraite, donc c'est un sujet qui lui tenait à cœur. »

Un très beau legs pour une très belle cause.

Source : Vosges Matin
Commentaires