Au Royaume-Uni, un bébé ours polaire est né pour la première fois depuis plus de deux décennies... et c'est une grande nouvelle

Par
4 911
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

C'est un beau bébé qui est né il y a peu dans le zoo de Highland Wildlife Park, en Écosse : et pour cause, il s'agit du tout premier bébé ours polaire né au Royaume-Uni depuis maintenant 25 ans ! Un événement rare, qui fait la joie des naturalistes du centre zoologique. L'ourson est né aux alentours de Noël dernier, et il vient tout juste de faire enfin ses premiers pas à l'extérieur !

Channel 4 (capture)

Au Highland Wildlife Park Royal, un centre zoologique qui fait partie de la Zoological Society of Scotland, une association scientifique écossaise, l'heure est à la fête : le tout premier ours polaire né en captivité au Royaume-Uni depuis 25 ans est enfin sorti à l'extérieur de l'abri où il  se tenait blotti avec sa mère !

La première photo de l'animal, né il y a deux mois et demi, vient finalement de faire surface, et le petit ourson a pu pour la toute première fois se dégourdir les jambes et surtout, jouer dans la neige !

La naissance de ce bébé ours blanc a été un véritable choc pour les soigneurs du zoo. C'est en remarquant un poids anormal chez Victoria, la maman du petit ourson, qu'ils ont deviné qu'elle était peut-être enceinte... Puis, ils ont finalement entendu des petits cris aigus dans l'abri de l'ourse, confirmant la naissance de son bébé.

Suivant son instinct naturel, et alors qu'elle était sur le point de mettre bas, Victoria s'est enfermée pendant de longs mois dans sa cachette, à l'abri des regards. C'est là, alors qu'elle ne vivait plus que sur ses réserves de graisse patiemment accumulées au cours de sa grossesse, que le petit ourson est né. Finalement, elle a commencé à sortir de temps à autre pour boire et manger, et les scientifiques qui étudiaient son comportement savaient que son bébé allait suivre peu après :

« Je rendais visite à Victoria un dimanche, pour vérifier si elle avait de l'eau fraîche et pour vérifier qu'elle continuait à se réalimenter normalement, après les quatre mois au cours desquels elle a vécu uniquement sur ses réserves de graisse, explique Una Richardson, responsable des carnivores, au Daily Mail. Soudain, j'ai vu une toute petite chose, une boule de poils blanche et duveteuse à côté d'elle, et j'ai dû me pincer pour vérifier que je n'étais pas en train d'halluciner. C'est une expérience très spéciale, que je n'oublierai jamais. »

Il est très rare et très difficile de faire naître des ours blancs en captivité : d'abord parce que la fenêtre de reproduction et de fécondation des ours est très brève, ensuite parce que même si le mâle parvient à inséminer la femelle, il faut que la femelle atteigne un certain poids en masse graisseuse pour que les ovaires fécondés puissent s'implanter dans l'utérus.

Enfin, et même si toutes ces conditions sont réunies, il existe environ une chance sur deux pour que le bébé ours polaire meure peu après sa naissance. Les oursons sont en effet très fragiles au cours des premières semaines : à la naissance, ils mesurent à peine la taille d'une main humaine et pèsent à peine plus de 400 grammes. Ils n'ont pas encore tout à fait fini leur croissance, et sont donc extrêmement vulnérables !

Heureusement, le petit de Victoria va bien, puisqu'il vient tout juste de sortir de son abri. Une excellente nouvelle pour les chercheurs britanniques, qui pourront aussi sensibiliser le public au destin des ours blancs sauvages, menacés d'extinction.

Vidéo choc des vaches à hublot : une pratique « choquante » mais « utile », selon le gouvernement
Commentaires