À Los Angeles, les rues ont été repeintes en blanc pour lutter contre la chaleur !

3 799partages

De la peinture contre le réchauffement climatique ? C’est en tout cas l’expérience que tente Los Angeles ces derniers jours en peignant ses rues d’un revêtement spécial blanc gris.

La cité des anges ne portera plus son nom pour rien ! Alors qu’elle connaît l’été des hausses de température spectaculaires allant jusqu’à plus de 40 degrés, réchauffement climatique oblige, la municipalité de Los Angeles a décidé de lutter contre la chaleur en peignant ses rues d’un revêtement spécial blanc gris.

Crédit photo : davideryu

Même si cette information peut prêter à sourire, ce test est pris très au sérieux par des experts en écologie !

En effet, le bitume peut à lui tout seul emmagasiner 80 à 95 % de la lumière solaire alors qu’en revanche le revêtement plus clair réfléchit la lumière et donc fait baisser la température du sol.

Crédit photo : Greg Spotts

Dans une démonstration pour l’AFP, Jeff Luzar, vice-président de Guardtop, la société qui a fourni le revêtement à la ville de Los Angeles, démontre l’efficacité du “cool pavement” : “La chaleur ici, sur la surface noire... c'est 42, 43°C en ce moment. Et sur la surface sèche de l'autre côté, alors qu'on a mis une seule couche de blanc et qu'on doit encore mettre la deuxième couche, c'est 36°C. Donc on voit une différence de température de 6 à 7°C"

Plusieurs villes ont déjà adopté d’autres stratagèmes pouvoir baisser les températures urbaines. Par exemple, certaines utilisent le revêtement sur les toits ou plantent des arbres mais les chaussées réfléchissantes la lumière seraient en passe de devenir une solution de taille pour lutter contre le réchauffement climatique !

Crédit photo : Greg Spotts

Première ville à tester ces “chaussées fraîches”, la municipalité de Los Angeles veut voir combien de temps il faudra avant que les routes ne se salissent au passage des voitures. Mais l’usure est loin de décourager le directeur adjoint du bureau de maintenance des routes de Los Angeles, Greg Spotts, qui espère que cette initiative inspirera d’autres villes à sauter le pas ou pousser d’autres fabricants à développer d’autres produits.

En plus d’être efficace, le revêtement est loin d’être hors de prix puisque 1,6 km coûterait environ 34 107 euros pour une durée de 7 ans. Une solution au potentiel énorme donc, pour des zones urbaines densément peuplées qui ne savent plus où se mettre quand la canicule pointe le bout de son nez !

Source : 20 Minutes
En vidéo : Lance210, le roi des blagues repeint la nouvelle voiture de son père
Plus d'articles
Dernières news