Canada : la photo bouleversante d'un grizzli très amaigri met en lumière la raréfaction de la nourriture favorite de l'animal, le saumon

36 961partages

Et on reparle des conséquences des changements climatiques ! Avec, cette fois, un énième dommage collatéral qui pourrait s’avérer dramatique à l’avenir pour la survie d’une espèce, au Canada.

Une famille de grizzlis déboussolés, affichant une maigreur anormale et inquiétante, a récemment été aperçue en train de déambuler sur les rives de la baie Knight, située en Colombie-Britannique (Canada).

Manifestement affamés et à la recherche de nourriture, ces grizzlis ont été photographiés le 24 septembre dernier par Rolf Hicker, un photographe canadien qui séjournait dans cet endroit touristique, bien connu des amateurs de faune et de flore.

Ces clichés bouleversants ont eu le mérite d’alerter sur la situation inquiétante de nombreux grizzlis de la région, lesquels se retrouvent aujourd’hui confrontés au déclin de la population de saumons sauvages, l’animal qui constitue la base de leur alimentation.

Une disparition progressive attribuée au réchauffement climatique !

« Les grizzlis ont radicalement changé en l’espace de quelques mois, ils sont en danger »

À l’approche de la période d’hibernation, ces images suscitent l’inquiétude chez certains observateurs. Beaucoup craignent en effet que cette famille en détresse ne survive pas à l’hiver en raison d’un déficit de graisses accumulées, qui doit d’ordinaire servir de réserves aux grizzlis lorsqu’ils hibernent.

Les Mamalilikala, peuple autochtone local qui administre la région au sein d’un gouvernement autonome, observent les grizzlis depuis des années et leur constat est sans appel.

« Les grizzlis ont radicalement changé en l’espace de quelques mois, ils sont en danger », a ainsi confié un représentant des Mamalilikala.

Il faut dire que la principale source de nourriture des grizzlis, le saumon, se raréfie dans la baie de Knight.

La population de salmonidés n’a même jamais été aussi basse dans le coin et les pêcheurs locaux en ont d’ailleurs fait l’amère expérience, en enregistrant leur pire saison de pêche sur les 50 dernières années.

Bien qu’il soit difficile scientifiquement d’établir un lien, le réchauffement climatique est pourtant montré du doigt !

Et ce n’est pas la publication, en août dernier, d’un rapport officiel indiquant que le Canada se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne mondiale, qui risque de lever ces soupçons. De nombreux experts ont en effet la certitude que ce réchauffement a des répercussions considérables sur l’écosystème dans lequel évoluent les saumons.

D’autre part, ledit document explique que les vagues de chaleur en mer ainsi que la recrudescence des inondations et des sécheresses sont autant de sources de stress chez ces poissons, qui se meurent.

Face à cette situation, les Mamalilikala ont donc décidé d’agir pour venir en aide aux grizzlis menacés. Pas plus tard que dimanche dernier, 500 bénévoles ont ainsi apporté du poisson le long des rives de la baie afin de nourrir les bêtes affamées, qui se sont délectées de ce festin inattendu.

Les autochtones ont d’ailleurs fait savoir qu’ils allaient désormais surveiller d’un œil attentif l’évolution de ces grizzlis, plus que jamais menacés.

Source : CNN
Plus d'articles
Dernières news