« Qu'elle enlève son gilet ! », quand une « gilet jaune » s'en prend à Ingrid Levavasseur

2 021partages

Symbole des divisons qui agitent ce mouvement protéiforme, une joute verbale a opposé jeudi soir une militante à Ingrid Levavasseur, qui présentera une liste électorale, estampillée « gilets jaunes », aux élections européennes.

Au lendemain de l’annonce d’une liste « gilets jaunes » pour les élections européennes, avec à sa tête Ingrid Levavasseur, une passe d’armes a opposé cette dernière à une militante du mouvement sur le plateau de l’Émission politique, diffusée sur France 2.

Originaire du Nord de la France, Evelyne Liberal - figure locale de la crise et présidente de l'association « les Gilets jaunes de la Fontaine » - s’en est prise à l’aide-soignante, dans une diatribe qui rappelle à quel point la matérialisation politique de la contestation est loin de faire l’unanimité dans les rangs des partisans.

« Vous êtes une vraie femme politisée (…) Vous pouvez enlever votre gilet »

Invitée à commenter le dépôt de la liste RIC - pour « ralliement d'initiative citoyenne » - dans l’optique du scrutin des européennes (23 et 26 mai 2019), Evelyne Libéral a en effet fustigé l’initiative, reprochant notamment à son interlocutrice de vouloir récupérer le mouvement.

« Je ne voterai pas pour elle et je lui dis carrément : ‘il faut qu’elle enlève son gilet jaune ! Elle a créé un parti politique, elle ne l’a plus, c’est fini ! », a-t-elle d’abord sèchement répondu avant d’expliquer les raisons de son rejet : « Ce n’était pas le moment de créer un parti politique », a-t-elle poursuivi, accusant Ingrid Levavasseur d’avoir voulu « faire le buzz ».

« Vous avez gagné, vous avez fait le buzz, vous avez rencontré Mme la ministre », a-t-elle poursuivi non sans une certaine ironie, faisant référence à Marlène Schiappa, présente sur le plateau, qui animera par ailleurs un débat décrié ce vendredi sur la chaîne C8, en compagnie de Cyril Hanouna.

« Vous êtes une vraie femme politisée et puis c’est tout ! Vous pouvez enlever votre gilet, c’est mort ! », a-t-elle surenchéri, avant de reprocher à la jeune femme de 31 ans d’avoir eu « le culot » d’appeler son parti « le RIC ». Cet acronyme étant une référence aux initiales du Référendum d’initiative citoyenne, l’une des revendications majeures des « gilets jaunes »

Ces tensions trahissent les divisions qui existent bel et bien au sein du mouvement. De nombreux partisans ont ainsi fait part de leur opposition à cette liste, quand d’autres accusent carrément Ingrid Levavasseur d’être une « traîtresse » à la cause.

Cela s’en ressentira-t-il dans les urnes en mai prochain ? Rien n’est moins sûr. Pour rappel, une liste « Gilets jaunes » pourrait obtenir 13 % des voix lors du scrutin selon un récent sondage. Mais encore faudrait-t-il que le mouvement parvienne à fédérer toutes les forces en présence.

Source : Twitter
En vidéo : Isa et Hugo, deux bouledogues français qu'il ne vaut mieux pas laisser seuls à la maison
Plus d'articles
Dernières news