Arrivant dans son immeuble, un homme se fait bloquer l'entrée par une femme parce qu'il est noir

Par
1 452
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Dans l’État du Missouri, D’Arreion Toles, un afro-américain, a filmé une scène surréaliste dans l’enceinte de son immeuble, prouvant que le racisme au quotidien sévit toujours dans le pays de l’Oncle Sam.

Aux États-Unis, les afro-américains ne cessent de subir le racisme par le biais de comportements suspicieux à leur égard, seulement parce qu’ils ont la peau noire. Souvenez-vous, la semaine dernière, on vous racontait cette histoire impensable d’un homme noir, harcelé par une femme qui le trouvait suspect d’être accompagné par deux enfants blancs, au point d’appeler la police, alors qu’il n’était seulement que leur baby-sitter.

Aujourd’hui, c’est une histoire similaire qui est arrivée à D’Arreion Toles, un jeune afro-américain résidant à Saint-Louis, dans le Missouri. L’homme s’est vu être bloqué à l’entrée de son propre immeuble par une dénommée Hilary Brooke Mueller, également résidente.

Visiblement sur le point de sortir son chien, elle n’était pas vraiment à l’aise de voir ce jeune afro-américain rentrer dans l’immeuble, lui demandant des preuves qu’il vivait bien là, notamment de montrer ses clés. Elle admet ne pas se sentir « en sécurité » le sachant dans l’immeuble…

Abasourdi par cette situation, D’Arreion Toles filme alors la scène et la diffuse sur Facebook Live. On le voit demander à la femme de « bouger » mais fait face à son refus. Même s’il réussit à passer, elle décide de le suivre dans l’immeuble, en passant par l’ascenseur, jusqu’au pas de sa porte, le menaçant d’appeler la police.

Évidemment, les vidéos ont été grandement commentées et relayées sur les réseaux sociaux : « En fin de compte, pourquoi aurait-elle appelé la police pour moi? Parce que je marchais et je suis rentré chez moi ? » confie-t-il auprès du New York Times.

La vidéo a tellement été virale que la jeune femme en a subi les conséquences. En effet, ce dimanche, son employeur, une agence immobilière Tribeca-STL l’a tout simplement renvoyé : « La famille de Tribeca-STL est une compagnie gérée par des minorités et elle a pour but d’inclure des employés et résidents de toutes les ethnies raciales. Au regard de cette affaire, nous ne pouvons pas continuer à avoir cette employée dans notre société », a-t-elle assuré.

De son côté, D’Arreion Toles insiste sur le fait que ce type d’incidents est «récurrent aux Etats-Unis» tout en souhaitant « le meilleur » à Hillary Brooke Mueller, espérant « avoir une conversation avec elle » à l’avenir : « Je ne suis pas en colère contre elle, je ne vais pas la poursuivre en justice ou quelque chose comme ça » assure-t-il, en paix avec lui-même.

Racisme États-Unis
Commentaires