Cette maman Australienne a accouché de quintuplés et a décidé de les présenter au monde dans une photo touchante

Par
5 829
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Kim et son mari Vaugh Tucci, originaire de Perth, en Australie, sont les parents de deux jeunes filles de 2 et 4 ans. Ils avaient dans le souhait d’agrandir la famille avec un dernier enfant (peut-être même un garçon ). Après des mois d’essais peu fructueux, Kim tombe enfin enceinte pour le plus grand bonheur de la famille.

La maman se rend à son échographie confiante où elle pense confirmer la venue de jumeaux. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle entend le médecin en chef vérifier les résultats et commencer à compter sur l’échographie les enfants… un, deux, TROIS, QUATRE, CINQ !
@facebook/erinelizabethphotography
« Mes jambes ont commencé à trembler de façon incontrôlable et tout ce que je pouvais faire était de rire. L’échographiste me dit alors le terme de « 5 ». Soit… des QUINTUPLÉS !! Quand j’ai appelé mon mari depuis la salle d’échographie, je pense qu'il ne me croyait pas au début… il est venu très rapidement me retrouver dans la salle d’occultation. Je pouvais voir l'excitation sur son visage, il m'a dit : « Nous pouvons le faire. »

Pour vous donner un ordre d’idée, être enceinte de quintuplés, c’est 1 chance… sur 60 millions !

Kim est prévenue par les médecins que cette grossesse est risquée à la fois pour elle et pour les bébés. De plus, les nouveau-nés seront de grands prématurés car leur naissance devra être programmée à 28 semaines (au lieu de 38-42 semaines, ndlr). Ils lui proposent alors une alternative plus sûre… C’est un choix terriblement dur qui attend Kim et son mari. 
@facebook/erinelizabethphotography
« Après ma première échographie, on m’a dit que je pourrais envisager la méthode de sélection pour donner à 2 bébés la chance de vivre... J’ai regardé une vidéo Youtube sur la procédure et j’ai pleuré, je ne pourrais jamais faire ça ! Ai-je été égoïste pour ne pas donner à deux bébés les chances de survie à 100 % ?? Tout ce que je sais c’est que je les aime déjà, et à chaque battement de cœur que ’entends, je me connecte un peu plus avec eux. »

Le couple décide de porter à terme la grossesse. La future maman doit manger plus de 6000 calories par jour et aller aux toilettes toutes les deux heures, y compris la nuit. Etre enceinte de quintuplés est un moment magique mais reste une épreuve très douloureuse pour le corps.
@facebook/erinelizabethphotography
Elle raconte sur son blog que " chaque jour qui passe est de plus en plus difficile à travers la douleur, car chaque partie de mon corps est courbaturée et le sommeil devient très douloureux. Parfois, je suis tellement bouleversée qu’il m’arrive d’avoir envie d’en donner un !"; écrit-elle le 18 janvier.

" Parfois, mon bassin devient si raide que je peux à peine marcher et mes hanches sont comme broyées en permanence. "

Avec l’aide 50 médecins et infirmières, l’accouchement se passe sous surveillance rapprochée, et en seulement deux minutes, les cinq enfants sont sortis du ventre de leur mère. Tous sont en bonne santé !

Kim et Vaugh sont les heureux parents de quatre filles et d’un garçon en parfaite santé, bienvenue à Penelope, Beatrix, Allison, Tiffany et Keith !
@facebook/erinelizabethphotography
Plus heureux que jamais, le couple doit maintenant faire face au travail colossal que représente l’éducation de 7 enfants. Pour donner une idée du travail qui les attend, ils nourrissent chaque bébé huit fois par jour et utilisent au moins 350 couches par semaine.

A ce stade, ils ne sont pas encore totalement équipés. Notamment, ils ne possèdent pas de voiture qui corresponde aux besoins de cette grande famille. Un ami a mis en place une cagnotte en ligne pour les aider à financer une camionnette appropriée.
@facebook/surprisedbyfive
Si vous désirez avoir des nouvelles de cette incroyable famille, vous pouvez les suivre sur leur page Facebook Surprised By Five ou sur Instagram
Si vous voulez aider la famille Tucci, vous pouvez faire un don sur leur page Go Me Fond.
Dans le Puy-de-Dôme, un maire s'indigne des « néoruraux » de sa commune qui se plaignent des déjections d'abeilles
Commentaires