Rejeté par sa famille à cause de son homosexualité, cet étudiant récolte plus de 125  000 dollars pour rentrer à l'université

Par
1 303
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Seth Owen est un jeune étudiant américain rejeté par sa famille à cause de son orientation sexuelle. Il a récolté plus de 125 000 dollars grâce à l’aide d’une cagnotte sur internet, lancée par une de ses enseignantes. Le jeune homme va pouvoir intégrer la grande université de Georgetown.

Seth Owen, un jeune étudiant américain, voyait son rêve s’échapper, mais c’était sans compter sur le soutien de l’une de ses professeures. Major de sa promotion avec ses 17 de moyenne, Seth Owen ne voulait qu’une chose  : intégrer la prestigieuse université de Georgetown à Washington.

Accepté grâce à son dossier parfait, le jeune homme déchante rapidement quand il reçoit la facture des frais de scolarité. L’inscription s’élève à près de 20 000 dollars (environ 17 000 euros), une somme calculée avec les revenus de ses parents : « J’ai commencé à pleurer parce que j’ai réalisé que je n’avais pas de solution pour aller à l’université. Georgetown était ma seule option, parce que j’avais déjà refusé toutes les autres » a expliqué Seth à NBC News.

Capture d'écran Crédits : gofundme

Renié par ses parents

Seth voit son avenir s’assombrir. N’ayant aucun soutien familial depuis que ses parents ont appris son homosexualité, l’étudiant est bien seul.

Après avoir trouvé une photo sur son téléphone, ses parents décident d’envoyer Seth en « stage » dans une église. Durant plusieurs mois, l’adolescent suit une « sorte de thérapie de conversation où ils encourageaient les activités masculines » explique-t-il.

Les mois se suivent et Seth supporte de moins en moins le discours de l’Église : « Ils parlaient très mal de la communauté LGBTQ+. Ils disaient que les homosexuels ne devaient pas se rendre à l’église. Ils parlaient des personnes transgenres comme si elles n’étaient pas humaines. Cela m’a beaucoup dérangé ».

En février 2018, au beau milieu de son année scolaire, il décide de ne plus se rendre à ce « stage ». Ses parents posent alors un ultimatum  : leur église ou la porte. Seth part de chez lui et se fait héberger chez des amis pendant plusieurs semaines, jusqu’à la fin de l’année.

Une professeur à la rescousse

Les jours passent et Seth ne trouve toujours aucune solution pour financer sa scolarité. Il tente d’expliquer aux administratifs de Georgetown sa situation en leur demandant de revoir la facture, mais l’université refuse.

C’est alors que Jane Martin, une de ses professeures, lui vient en aide en créant une campagne de crowdfunding sur le site gofundme.com. Intitulée « Rendre l’impossible possible », la cagnotte voit son plafond de 20 000 dollars explosé en quelques jours. Grâce aux médias locaux, qui ont relayé l’histoire, de nombreux dons ont afflué de tout le pays. Seulement deux mois après sa création, près de 2 400 dons ont été effectués récoltant 127 000 dollars.

Seth n’a jamais autant remercié sa professeure de biologie : « Après que nous ayons atteint les 20 000 $, Seth m’a dit  : Je suis tellement surpris de voir que les gens se soucient vraiment de moi » explique Jane Martin a NBC News.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, le futur étudiant de Georgetown remercie ses bienfaiteurs  : « C’est le genre d’encouragement qui me rappelle que dans les moments difficiles, les objectifs sont réalisables. »

Avec cet argent, Seth va pouvoir financer l’intégralité de ses études. Et si l’université décide de réévaluer les frais de scolarité, le jeune homme et sa professeure ont pris la décision d’offrir l’argent à un autre étudiant dans cette situation.

Selon le Washington Post, 40 % des jeunes SDF américains sont à la rue à cause de leur orientation sexuelle et ce chiffre pourrait être sous-estimé.

La situation de l’étudiant n’est pas un cas isolé. En effet, plus de deux tiers des jeunes LGBTQ + aux États-Unis, ont éprouvé un sentiment de rejet de leur famille après l’annonce de leur orientation sexuelle.

Encore une fois, les difficultés sociales sont pointées du doigt dans la plus grande puissance du monde.

Source : gufundme.com
Commentaires