Ce musicien sauve plus de 120 jeunes du suicide et se fait tatouer leurs noms sur son bras

31partages
Originaire de Winnipeg (Canada), Robb Nash est un musicien engagé dans la prévention contre le suicide, la toxicomanie, l’intimidation et l’automutilation, thèmes sur lesquels il donne régulièrement des conférences et autres entretiens dans des écoles et instituts, avec son groupe de musique.

Ces moments de partage autour de ces sujets lui permettent d’entretenir une réelle proximité avec son public. Ensemble, à travers la musique et les paroles de ses chansons, ils explorent et partagent leurs réflexions.
@playgroundmag.net

Parfois, à la fin de ces entretiens, certains fans lui apportent leurs notes de suicides ou des objets qui leurs servaient à s’automutiler voire à cacher des traces d’auto-blessures. Avec le temps, Robb Nash a accumulé plus de 500 notes, mots et objets ayant appartenu à des jeunes en grande souffrance, qui ont eu des pensées suicidaires. C’est au fil du temps que le musicien a réalisé l’impact que pouvaient avoir ces conférences sur la motivation auprès de jeunes en détresse.

Mais Robb Nash a décidé de frapper fort, récemment. Son dernier geste a été de se faire tatouer sur son bras droit les 120 premières signatures de jeunes qu’il a sauvés du suicide.
@playgroundmag.net
« Je pourrai montrer à d’autres jeunes en détresse mon bras et ils pourront voir les noms de toutes ces personnes qui ont déjà ressenti la même chose et qui ont trouvé la force d'aller chercher de l'aide et de continuer à avancer », a-t- il légendé sous sa photo Facebook, le montrant en train de se faire tatouer.

Il précise qu’il va s’arrêter à 120 noms afin d’éviter que certains jeunes ne lui apportent des notes pour se retrouver à jamais sur son bras. Cette mesure est importante, car la démarche n’est pas de fanatiser les jeunes dans le besoin, mais de les soutenir.
@playgroundmag.net
« Plusieurs d'entre eux se sont fait tatouer des paroles de nos chansons ou notre logo, et je voulais leur montrer qu'ils font autant partie de ma vie que moi de la leur », rapporte-t- il lors d’une interview accordée à CBC.

La cause de cet engagement est à trouver dans le passé du musicien. En effet, il a lui aussi vécu un épisode traumatique en souffrant de dépression et de pensées suicidaires, suite à un accident de voiture survenu quand il avait 17 ans. Roulant vite sur une route enneigée, il a percuté par un camion de plein fouet. Sur la route de l’hôpital, il a été déclaré mort, avant que son pouls ne reparte…

Après avoir quitté l’hôpital, cette expérience traumatisante l’a cassé : « J'ai eu beaucoup de pensées sombres, je ne voulais plus être en vie. » Mais le mari de sa sœur, qui sera à son écoute, va l’aider à remonter la pente.
@playgroundmag.net
Depuis, c’est par la musique qu’il extériorise son expérience et tente d’aider les jeunes : « La vie n’est pas terminée. Il y a encore beaucoup de raisons de vivre ».
Source : Playgroundmag
En vidéo : Le travail du sculpteur Jim McKenzie, filmé en stop motion, est impressionnant !
Plus d'articles