Rocher des Aigles : naissances exceptionnelles de deux bébés condors, une première depuis sept ans !

513partages

Il y a deux mois, deux bébés condors de deuxième génération ont vu le jour au Rocher des Aigles, une fauconnerie située dans le Lot. Une première depuis sept ans.

Carnet rose pour le Rocher des Aigles : deux bébés condors de deuxième génération sont nés au printemps dans la célèbre fauconnerie de Rocamadour (Lot).

Shanna. Crédit Photo : France 3 Régions

Les bébés condors sont issus de parents nés en captivité

La femelle, Shanna, a vu le jour le 9 mai 2021, et son petit frère, Nazca, a pointé le bout de son bec le 21 juin dernier. Les bébés sont issus de parents nés en captivité. Cette nouvelle enchante Raphaël Arnaud, créateur du Rocher des Aigles :

« Cette double naissance est unique en Europe et peut-être même dans le monde », a-t-il indiqué à nos confrères de France 3 Régions.

Avant d’ajouter : « Il est déjà très difficile de reproduire les condors de première génération en captivité. Donc réussir à faire naître deux spécimens de deuxième génération des mêmes parents de la même année, c’est un exploit et pour nous une joie immense ».

Crédit Photo : France 3 Régions

Le public devra patienter encore un peu avant de rencontrer les deux nouveaux pensionnaires. Ces derniers ont effectué leur première sortie il y a quelques semaines, sous l’œil attentif de leurs soigneuses.

Les parents de Shanna et Nazca sont arrivés au Rocher des Aigles dans le cadre d’un programme d’échange international entre parcs zoologiques. Le mâle Atahualpa, 25 ans, est né en Russie. De son côté, Caroline, la mère âgée de 36 ans, est venue au monde à la volerie des aigles en Alsace.

Une double naissance exceptionnelle

Au total, huit condors de deuxième génération ont éclos à la fauconnerie lotoise. Aujourd’hui, Shanna et Nazca complètent ce tableau. Un tel événement ne s’était pas produit depuis sept ans.

Il est important de souligner le caractère exceptionnel de cette double naissance. À l’état sauvage, les condors pondent en moyenne un œuf tous les deux ans. Dans la plupart des cas, les oisillons ont peu de chance d’éclore.

Chez cette espèce d’oiseaux, l’incubation est assurée par le mâle et la femelle. Ces derniers se battent pour couver l’œuf, provoquant ainsi sa destruction dans les premiers jours.

Au Rocher des Aigles, les soigneurs ont trouvé une solution efficace pour éradiquer ce problème : « Pour éviter la bagarre entre le mâle et la femelle, nous enlevons l'oeuf dès sa ponte et nous le mettons en couveuse au sein de notre nurserie » a expliqué Raphaël Arnaud. « Le fait de substituer l’œuf provoque chez le condor une ponte de remplacement, ce qui explique la double naissance de ce printemps ».