Pour 2018, « l'horloge de l'apocalypse » indique que nous sommes à deux minutes de la fin du monde... Mais que cela signifie en réalité ?

Par
1 105
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ce jeudi 25 janvier, un groupe de scientifiques de l’atome a dévoilé, dans la revue « Bulletin of Atomic Scientists », l’heure de la fin du monde selon « l’horloge de l’apocalypse ». Mais qu’est-ce donc ?

« L’horloge de l’apocalypse » est une horloge conceptuelle, créée en 1947, sur laquelle minuit représente la fin du monde. Chaque année, un groupe de scientifiques spécialisés réajuste cette horloge qui est supposée nous indiquer l’imminence d’une catastrophe planétaire.

Et en 2018, l’aiguille est placée à 23h58, soit deux minutes avant minuit alors que l’année dernière, celle-ci était placée à 2 minutes et 30 secondes avant minuit, soit à 23h57 et 30 secondes. Ainsi, en un an, nous nous sommes rapprochés de « la fin du monde » de 30 secondes. Pire encore, il s'agit de la pire estimation depuis les débuts de la Guerre Froide...

« Pour sûr, l’année 2017 a été périlleuse et chaotique… avec des déclarations irresponsables dans le domaine nucléaire qui ont enflammée des situations déjà dangereuses » a déclaré Rachel Bronson, présidente et éditrice du « Bulletin of the Atomic Scientists », précisant que « la question du nucléaire est ainsi revenue au centre des préoccupations ».

Bulletin of Atomic Scientists

Ainsi, ce rapprochement de l’heure fatidique serait dû aux passes d’armes entre les Etats-Unis et la Corée du Nord (dont les essais nucléaires effectués par le régime de Pyongyang), et les engagements accrus de la Chine, du Pakistan et de l’Inde envers leurs arsenaux nucléaires. En outre, les déclarations alarmantes de Donald Trump et ses prises de position n’ont également rien arrangé à la situation, notamment sur le réchauffement climatique.

« En 2017, les dirigeants mondiaux ne sont pas parvenus à répondre efficacement aux menaces grandissantes de guerre nucléaire et de changement climatique qui rendent le monde plus dangereux qu’il ne l’a été depuis la Seconde guerre mondiale. Les principales puissances nucléaires sont sur le point de relancer une nouvelle course aux armements qui sera très coûteuse et augmentera le risque d’accident et d’erreurs (…) Une rhétorique enflammée et des actions provocatrices à la fois de la part des Etats-Unis et de la Corée du Nord ont accru la possibilité d’un conflit nucléaire » relatent les scientifiques dans la revue.

Depuis sa création, l’horloge de l’apocalypse a été ajustée 20 fois en près de 70 ans. Et l’heure annoncée pour cette année, 23h58, est la pire depuis les prémices de la Guerre Froide en 1953 (qui était également de minuit moins deux minutes). En 1991, la fin de la Guerre froide avait fait reculer cette heure à minuit moins 17 minutes. Dans l’histoire plus récente, en 2015, les accords sur le nucléaire iranien et sur le climat à Paris représentaient des signes encourageants qui avaient fait reculer l’heure de la fin du monde de deux minutes.

Commentaires
Vous aimerez aussi