Selon une étude, la population de requins et de raies a chuté de 70% en l'espace de 50 ans

958partages

Selon une étude publiée dans la revue Nature, la population des raies et des requins a chuté de 70% depuis 1970. À cause de la surpêche, ces animaux marins rejoignent les espèces en danger critique d'extinction.

Il y a des années, de nombreux requins et raies vivaient dans les océans. Inaccessibles pour les pêcheurs, les scientifiques n'auraient jamais pensé que la surpêche puissent un jour mettre en danger ces espèces.

Pourtant, en l'espace de 50 ans, les techniques de pêche en haute mer ont considérablement évolué, ce qui a mis en péril la vie des espèces vivant dans les océans.

La population de raies et requins a chuté de 70%

Ces animaux marins font désormais partie des espèces en danger critique d'extinction. En 50 ans, le nombre de captures de requins a triplé.

« Combiné à la rareté croissante des requins, cela signifie que la chance pour un requin individuel d'être capturé est maintenant 18 fois plus élevée qu'elle ne l'était en 1970 », a affirmé Nicholas Dulvy, membre du groupe de spécialistes des requins de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Crédit photo : Jennifer Mellon Photos / Shutterstock

Le requin océanique, aussi appelé requin longimane, est l'espèce la plus touchée. Sa population a baissé de 90% durant les 60 dernières années. De plus, les requins et les raies vivant dans les tropiques sont les plus touchés par cette extinction de masse.

Les raies et requins victimes de la surpêche

Ces cétacés sont principalement capturés pour leur viande, même si certains peuvent être pêchés accidentellement. Leurs ailerons, plaques branchiales et leur huile de foie sont également commercialisés.

Malgré la diminution de l'espèce, la pêche ne s'arrête pas. Si les gros requins et raies sont de plus en plus rares, les pêcheurs se rabattent sur d'autres espèces plus petites.

« Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de bateaux en haute mer qui ciblent exclusivement les requins et les raies. Mais si vous avez commencé à pêcher le thon et que vous les avez surexploités, vous commencerez à attraper d'autres choses, et vous trouverez également un moyen de les vendre », affirme Nicholas Dulvy.

Des solutions pour ce problème environnemental

En plus d'être une catastrophe pour les animaux marins, cette nouvelle peut également être problématique pour la santé des océans. En effet, les requins ont un rôle crucial puisqu'ils contrôlent la population des prédateurs plus petits.

Crédit photo : SergeUWPhoto / Shutterstock

Pour remédier à ces problèmes, certains chercheurs aimeraient créer des réserves marines. Elles seraient situées à des endroits où vivent de nombreux requins, et où la pêche serait interdite.

« Celles-ci peuvent offrir un refuge à des espèces comme le requin océanique et le requin soyeux, qui sont en grande difficulté », affirme Jessica Cramp, qui a déjà contribué à la fondation de plusieurs zones protégées et d'un sanctuaire de requins.

Les scientifiques souhaiteraient également que les gouvernements imposent une réglementation sur le commerce international des requins et sur la surpêche. Un projet de loi avait été proposé pour sauver le requin taupe bleu, en voie de disparition dans l'Atlantique, mais il avait finalement été rejeté par l'Union Européenne et les États-Unis.

Plus d'articles
À lire aussi