Sida : 10 ans après le premier cas mondial, une deuxième personne atteinte du VIH probablement guérie

Par
4 104
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Pour la deuxième fois dans le monde, un patient atteint par le VIH, le virus à l’origine du sida, a connu une rémission durable après avoir interrompu son traitement. Il est probablement guéri, ont annoncé des chercheurs ce mardi dans la revue Nature.

Il y a dix ans, un premier cas (le « patient de Berlin ») atteint du VIH s’était déjà remis de cette maladie mortelle. Ce deuxième cas, connu sous le nom du « patient de Londres », n’a pas montré de signe d’atteinte du virus depuis près de 19 mois, ont rapporté les chercheurs dans le journal Nature.

Sida : un deuxième cas mondial de rémission d’un patient atteint du VIH. Crédits photo : Shutterstock / Giovanni Cancemi

Les deux patients ont subi des transplantations de moelle osseuse pour traiter des cancers du sang, en recevant des cellules souches de donneurs ayant une mutation génétique rare qui empêche le VIH de s'installer. « En parvenant à une rémission sur un deuxième patient tout en utilisant une approche similaire, nous avons montré que le « patient de Berlin » n'a pas été une anomalie », a rapporté le principal chercheur Ravindra Gupta, professeur à l'Université de Cambridge.

Ce « patient de Londres » a été diagnostiqué en 2003 et a suivi une thérapie antirétrovirale (ARV) depuis 2012. Cette même année, on lui diagnostique une forme avancée de la maladie de Hodgkin, un cancer du système lymphatique. En 2016, il subit une transplantation de cellules souches hématopoïétiques d'un donneur porteur d'une mutation du gène du CCR5, qui empêche le virus de pénétrer dans les cellules hôtes. Après le transplant de moelle osseuse, il a suivi l'ARV pendant seize mois, puis le traitement a été interrompu.

Des tests réguliers ont confirmé que la charge virale du patient était indétectable depuis. Il a reçu une seule transplantation et une chimiothérapie moins agressive que le « patient de Berlin » qui avait subi deux transplantations et une irradiation du corps. « Le deuxième cas renforce l'idée qu'une guérison est possible », a déclaré à l'AFP Sharon R Lewin, directrice de l'Institut Doherty et professeure à l'Université de Melbourne.

Il y a deux mois, une équipe de l’Institut Pasteur avait réussi à modifier des cellules pour les rendre imperméables au virus du Sida, sans toutefois éliminer ce dernier. « Trouver un moyen d’éliminer complètement le virus est une priorité urgente globale, mais c’est particulièrement difficile, car le virus pénètre des cellules blanches du sang de l’hôte », a expliqué le professeur Gupta.

Près de 37 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde, mais seules 59 % bénéficient d'une thérapie antirétrovirale (ARV). Ce traitement contrôle la maladie mais ne débarrasse pas les patients du virus. Près d'un million de personnes meurent chaque année d'affections liées au VIH. Par ailleurs, une nouvelle forme de VIH résistante aux médicaments représente une préoccupation grandissante.

Source : AFP
Commentaires