Contre le harcèlement scolaire, une adolescente lance une application pour que les élèves timides ne mangent plus jamais seuls le midi

Par
5 739
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Après la diffusion du documentaire « Marion, 13 ans pour toujours » sur France 3, beaucoup d’esprits ont été marqués par cette adaptation télévisuelle d’une histoire vraie : celle du calvaire de Marion Fraisse, 13 ans, qui a été poussée à bout par le harcèlement de ses camarades, et qui a choisi de se suicider pour échapper aux persécutions, en 2013.

Le 22 janvier dernier, Émilie, âgée de 17 ans, se donnait elle aussi la mort. Avec la publication d'extraits de son journal intime, dans lequel elle raconte la terreur qu'elle vivait au quotidiende plus en plus de voix s’élèvent pour mettre fin à ces comportements qui tuent et détruisent à petit feu, parfois de manière insidieuse et qui ne sont pas toujours visibles de l’extérieur.

@France télévision 

Comme le confirme le témoignage bouleversant d'Émilie, le moment du repas représente souvent pour ces élèves un moment de stress intense, car ils doivent chercher une table sans attirer l'attention de leurs tortionnaires. Souvent brimés car « sans amis », ils sont obligés de manger à toute vitesse en priant pour que personne ne vienne s'en prendre à eux.

Mais grâce à une toute nouvelle application, trouver des amis pour manger à la cantine deviendra plus facile que jamais pour les élèves timides !


L’application « Sit with us » (« Viens t'asseoir avec nous ») aide ceux qui ont du mal à trouver un endroit où s’asseoir à localiser un groupe prêt à les accueillir à bras ouverts.

Avec cette application, certains élèves peuvent s’inscrire en tant qu’ « ambassadeurs », invitant les autres à venir les rejoindre. Les ambassadeurs peuvent créer des events « open lunch » qui signalent à tous ceux qui cherchent de la compagnie qu’ils sont invités à venir les rejoindre à leur table.

Natalie Hampton, une jeune entrepreneuse âgée de 16 ans, est la créatrice de cette application qui a été lancée le 9 septembre.
  
Elle a eu l’idée de créer cette application après avoir été elle-même la cible de harcèlement scolaire et de moqueries.

Ayant passé l’intégralité de son année de cinquième à manger toute seule, elle pense que dans son cas, c’est cette solitude à la cantine qui l’a rendue si vulnérable et qui en a fait une cible de choix pour les harceleurs.

Aujourd’hui, Natalie Hampton s’en est bien sortie, car elle est désormais dans une autre école, et elle s’épanouit beaucoup plus socialement. Mais les souvenirs de ces midis où elle mangeait le plus vite possible, seule sous le regard des autres, subissant les quolibets, continuent à la hanter — d’autant plus qu’elle sait que son cas est loin d’être isolé et qu’un bon nombre de jeunes vivent la même chose.

Pour la jeune fille, son application permet aussi aux jeunes d’éviter d’être rejetés en public, et d'être considérés comme des parias par leurs pairs. En effet, explique-t-elle, « tout se fait en privé, au travers du téléphone. Personne d’autre ne sait que vous demandez à une autre personne si vous pouvez manger avec elle. Tout ce dont vous êtes sûr, c’est qu’une fois arrivé à la table, vous ne serez pas rejeté. »

Plus qu’une application, Natalie veut surtout lancer une démarche contre le harcèlement scolaire et lancer un véritable mouvement d’ampleur, en demandant aux élèves d’être solidaires et de se mobiliser contre le harcèlement. En effet, lorsque des élèves, et particulièrement ceux qui sont considérés comme « cool » ou « populaires » se mobilisent pour dénoncer le harcèlement, cela peut avoir un impact extrêmement fort sur les mentalités.

Selon Natalie, depuis qu’elle a lancé l’application, les réactions ont été plus que positives dans l’ensemble :
« Les élèves ont déjà commencé à créer des tablées « ouvertes » à mon lycée, c’est vraiment génial de voir que les choses démarrent si bien ! »







Source : Huffington Post
Commentaires