À partir du 15 janvier 2020, le paracétamol, l'ibuprofène et l'aspirine ne seront plus en accès libre dans les pharmacies

3 151partages

L’année 2020 arrive dans quelques jours. À chaque début de nouvel an arrivent aussi les bonnes résolutions et les changements. L’année prochaine, le domaine pharmaceutique va connaître un sérieux remaniement.

Les Dolipranes et autres médicaments ne seront plus en accès libre en pharmacie. Crédit : pixinoo/ Shutterstock

Préparez-vous à ne bientôt plus trouver d’aspirine, de paracétamol (Doliprane, Efferalgan, Dafalgan…) et d’ibuprofène (Advil, Nurofen…) en libre-service dans les pharmacies, à partir du 15 janvier prochain. Décidé en octobre dernier par l’agence du médicament (ANSM), ces comprimés utilisés en automédication seront désormais placés derrière le comptoir des pharmacies.

Chaque année en France, 420 millions de boîtes de paracétamol sont vendues. Cette nouvelle mesure vise aussi à limiter la surconsommation de ces comprimés et à pousser davantage les clients à demander conseil auprès de leur pharmacien. Un rappel que tente de faire circuler l’ANSM en diffusant à l'avenir le message « surdosage = danger » sur les boîtes des « médicaments contenant du paracétamol afin d’alerter ».

Des risques trop souvent minimisés par la population et qui peuvent causer de graves dommages comme des lésions du foie ou la mort. Le dernier exemple le plus criant en date étant le décès de la jeune Naomi Musenga et ses maux de ventre qui n’avaient pas été pris au sérieux par une opératrice du Samu de Strasbourg, en 2017. Suite à une enquête, il avait été révélé que la mort avait été « la conséquence d’une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours ».

Pour éviter ce genre de conséquences, l’ANSM rappelle par ailleurs qu’une dose maximale de paracétamol est de 3 grammes par 24 heures pour un adulte de plus de 50 kilos, soit un espace de six heures par gramme pris.

Source : France Bleu
Plus d'articles
À lire aussi