Syrie : la terrible photo de ce papa, qui tient dans ses bras les corps sans vie de ses deux bébés, résume l'état de dévastation sanglant dans lequel est plongé le pays

Par
24 358
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

GUERRE EN SYRIE : Après la photo du petit Aylan, retrouvé noyé sur une plage turque, après celle d'Omrane, cet enfant choqué et vidé de toute émotion après que son immeuble a été bombardé, c'est une nouvelle image d'horreur qui ébranle le monde et qui nous rappelle, une nouvelle fois, l'état de dévastation dans lequel est plongé ce pays jadis beau, paisible et prospère. Il s'agit du cliché d'un jeune papa serrant contre lui les cadavres de ses deux bébés, morts après avoir inhalé des vapeurs toxiques.

Selon les estimations, au moins 70 civils seraient morts ce mardi en Syrie dans ce que l'on suspecte pour l'instant être une attaque aux gaz chimiques commise par le régime de Damas. Tôt le matin, les bombes ont frappé la petite ville de Khan Cheikhoun, contrôlée par des djihadistes et située dans la province d'Idleb, au nord-ouest de la Syrie. Pour la coalition internationale et la plupart des dirigeants occidentaux, il s'agit d'un crime de guerre commis en toute connaissance de cause par le régime de Bachar al-Assad. Pour le dirigeant Syrien et ses alliés, un entrepôt contrôlé par les rebelles était visé par une frappe aérienne, et ce dernier contenait des substances chimiques qui se sont répandues dans l'explosion.
Alaa Alyousef via AP

Quels que soient les accusations et les démentis, une seule certitude demeure, malheureusement bien trop réelle celle-là : les dizaines de corps de civils retrouvés sans vie, d'autres pris de spasmes, suffocant, aux prises avec une lente agonie, et au-delà de cela, les centaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants dont les vies sont fauchées par des bombes « propres » ou « sales » dans une guerre qui n'en finit pas.

Abdel Hameed Alyousef, un commerçant de 29 ans et papa de jumeaux âgés de 9 mois, a perdu toute sa famille au cours du terrible bombardement de mardi dernier. L'agence de presse Associated Press a publié hier une photographie frappante du désespoir de ce père, prise par un membre de sa famille, tandis qu'il s'accrochait aux corps sans vie de ses deux bébés.

« Dis au revoir, bébé, dis au revoir… » répétait-il en serrant les deux enfants dans ses bras, selon l'agence AP. Lorsque les bombes ont crépité, Abdel Hameed Alyousef a pu porter les enfants avec leur mère pour sortir du bâtiment, mais il était déjà trop tard : il pouvait sentir l'odeur de la mort.

Quand les deux bébés ainsi que sa femme ont fini par tomber malade des suites de l'inhalation du produit toxique, il les a confiés à une équipe paramédicale avant de partir à la recherche du reste de sa famille, en pensant que le travail des médecins parviendrait à les soigner. Parti à la recherche de ses proches, il a trouvé les corps sans vie de deux de ses frères, de sa nièce ainsi que de ses deux neveux.

Ce n'est qu'en rentrant ensuite qu'il a subi le coup de grâce, en découvrant que ses deux enfants ainsi que son épouse avaient péri, malgré toutes les tentatives de l'équipe médicale. « Je n'ai pu sauver personne, ils sont tous morts à présent », a dit Abdel Hameed Alyousef, qui est lui-même dans un état de santé préoccupant après une probable exposition aux produits chimiques.
La Nuit des étoiles aura lieu les 2, 3 et 4 août prochain
Source : Associated Press
Commentaires