« The Food Life », l'appli qui force les grandes surfaces à limiter le gaspillage alimentaire

Par
699
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Il y a presque un an déjà, le 3 février 2016, les députés français votaient à l'unanimité une proposition de loi, visant à interdire aux grandes surfaces de jeter et de javelliser les aliments, tout en les obligeant à faire don de leurs invendus alimentaires à des associations.

Cette décision (une première mondiale !) avait notamment fait suite à une polémique sur le gaspillage alimentaire, provoquée par des images qui avaient scandalisé les réseaux sociaux. Sur les clichés en question, on voyait des poubelles de supermarché comportant un écriteau pour prévenir que les produits se trouvant à l'intérieur étaient aspergés de produit javellisant, et menaçant toute personne surprise en train de « voler » le contenu des poubelles d'être poursuivie par la gendarmerie.

Une situation proprement aberrante, quand on sait que 30% de la production alimentaire mondiale est jetée, tandis que dans le monde entier, un être humain sur neuf souffre de la faim.

Twitter/capture d'écran

Aujourd'hui, c'est du passé : les supermarchés sont désormais interdits de gaspillage, et une amende de 3 750 euros est même prévue pour toute grande surface qui refuserait de mettre ses invendus à disposition d'une association agréée ! Depuis le vote de la loi, près de 5 000 nouvelles associations locales se sont créées pour récupérer et distribuer des invendus alimentaires, et plus de 10 millions de repas ont été distribués.

Un vrai succès, donc… Mais comme souvent, il est dommage de s'arrêter en si bon chemin ! C'est ainsi qu'est née l'application mobile « The Food Life », lancée ce lundi à Lille à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le fonctionnement du logiciel est simple : il répertorie sur une carte les magasins et les associations qui peuvent récupérer les invendus, afin de leur donner une visibilité et de mieux les mettre en relation.

Une appli pour localiser les supermarchés... Et s'assurer qu'ils jouent le jeu

À l'origine de cette idée : Arash Derambarsh, élu municipal LR de Courbevoie (Hauts-de-Seine), qui fait également partie des instigateurs de la loi contre le gaspillage alimentaire.

« The Food Life », c'est une application gratuite, qu'il vante comme étant le « service après-vente 2.0 de la loi », et qu'il a pu développer grâce à l'entrepreneur Marc Simoncini — le fondateur du célèbre site de rencontres Meetic, qui a financé personnellement le projet de sa poche.



Concrètement, « The Food Life » est une application reliée au site web thefoodlife.org. Pour l'instant, elle recense et cartographie en France plus de 7 000 supermarchés dont la superficie est comprise entre 400 et 2 500 mètres carrés — une base qui devrait être encore élargie dans les semaines à venir. Chaque grande surface répertoriée est tenue de mettre à jour l'évolution de ses stocks de nourriture invendue, le volume de produits récupérables et l'heure à laquelle ils sont disponibles.

Pour les associations, c'est un excellent moyen de localiser les supermarchés à contacter si elles souhaitent mettre en place un partenariat. Pour les personnes ayant besoin de récupérer des denrées alimentaires, « The Food Life » constitue une plate-forme pratique qui leur permet de rechercher les coordonnées des associations où ils peuvent venir les récupérer. Enfin, cela permet également aux citoyens et aux pouvoirs publics de repérer les grandes surfaces qui ne jouent pas le jeu… Et de s'assurer que la loi contre le gaspillage est bien respectée dans les faits !

Sanction de 3 750 euros

Il faut dire que même si la loi punit désormais les grandes surfaces qui refusent de donner leurs invendus, le geste est encore loin d'être un automatisme, et il est difficile de contrôler la bonne application de la législation. « Ce n’est pas naturel de donner. Surtout quand il y a toujours un SDF pour acheter. Mais cette appli va permettre de mettre en évidence les commerçants qui ne jouent pas le jeu », déclare Marc Simoncini au sujet de « The Food Life ».

En effet, si le principe du don obligatoire des invendus n'est pas respecté par les magasins, la loi prévoit une amende de 3 750 euros

Arash Derambarsh, qui a fait de la lutte contre le gaspillage alimentaire son cheval de bataille, mène actuellement une campagne auprès de l'UE pour que la loi française soit généralisée et étendue à toute l'Europe. Perçue pour beaucoup à l'étranger comme un véritable exemple à suivre en matière d'écologie et de social, la législation pourrait devenir une directive européenne si l'élu de Courbevoie obtenait gain de cause.

En tout cas, le conseiller municipal a déjà récolté presque un million de signatures de soutien, et sera par ailleurs reçu ce jeudi à l'Élysée.

Commentaires