Toulouse : il offre des repas chauds aux sans-abri à l'aide d'une plancha mobile fixée sur son vélo

2 284partages
Bouton whatsapp

À Toulouse, un homme a créé une plancha mobile qu’il accroche à l’arrière de son vélo pour cuisiner des repas chauds aux sans-abri et leur offrir un moment de convivialité.

Crédit photo : B. Colin / 20 minutes

Kamel Sécraoui est un homme âgé de 45 ans qui est artiste designer et qui vit à Toulouse. Pendant le premier confinement, en mars 2020, il a décidé de venir en aide aux personnes sans-abri en participant à des maraudes pour leur livrer des repas. Puis, Kamel a eu l'idée de créer une plancha mobile lui permettant de se déplacer à vélo dans Toulouse et de cuisiner pour les sans-abri qu’il rencontre.

« Au premier confinement, je me suis inscrit pour livrer des repas aux personnes dans la rue. Puis je me suis dit qu’il fallait trouver un moyen d’aller partout, là où les camions des maraudes ne pouvaient pas se rendre. Avec la plancha, on peut aller sous les ponts ou la rentrer dans une cour », a justifié Kamel.

Il cuisine pour les sans-abri 

Avant de partir, Kamel accroche sa plancha mobile à son vélo, ce qui lui permet de se déplacer partout dans la ville. Il lui a fallu un an et demi pour mettre au point cet appareil, qu’il a pu fabriquer grâce à des dons reçus par des particuliers. Le vélo tire une remorque en inox, que Kamel transforme rapidement en plaque de cuisson mobile.

« Je ne voulais pas simplement bricoler quelque chose. Je voulais créer un outil professionnel et crédible. La plancha est en inox donc très facile à nettoyer et elle est très équilibrée », a-t-il expliqué.

Crédit photo : Plancha social club

Avec sa plancha, Kamel peut cuisiner de tout : de la viande, du poisson ou encore des légumes. Les aliments proviennent des supermarchés et des primeurs à qui il reste de la nourriture en fin de journée. Kamel récupère ces produits invendus, ce qui limite le gaspillage alimentaire.

Des repas chauds et de la convivialité

En plus d’offrir des repas chauds aux sans-abri, Kamel leur fait profiter d’un petit moment de convivialité en restant avec eux pendant la cuisine et le repas. Si les personnes démunies sont au départ gênées, elles se détendent rapidement devant la gentillesse de Kamel.

« Ce que je veux, c’est créer du sourire. Nous vivons une période compliquée, alors il faut compter les uns sur les autres pour garder le moral. Il n’y a pas de jugement. On vit un moment de partage, comme entre potes autour d’une plancha. S’ils ont des besoins, je m’en fais l’écho sur la page Facebook de l’association. En postant une annonce, ça peut aider, car on sait que souvent ça marche par le réseau », a-t-il affirmé.

Crédit photo : Plancha social club

Cette démarche, à la fois généreuse et humaine, commence peu à peu à se faire connaître. Sur sa page Facebook, Kamel a déjà reçu beaucoup d’encouragements et de félicitations.

« C’est juste génial. Je ne pensais pas que mon action allait prendre une telle ampleur car au départ, j’ai juste voulu réunir mes trois passions : manger, faire du vélo et discuter avec les gens », a-t-il confié.

Avec le temps, Kamel espère pouvoir embaucher une personne avec lui, pour le remplacer en tant que cuisinier. Il espère également mettre en place plusieurs planchas mobiles un peu partout. En créant son association baptisée « Plancha social club », Kamel a déjà été contacté par plusieurs personnes intéressées par ce concept, qui aimeraient le développer dans plusieurs villes de France.

Source : Ouest France
Bouton whatsapp