Pourtant hors-délais après une chute, ce coureur du Tour de France a refusé d'abandonner et a franchi la ligne d'arrivée, sous les acclamations

739partages

La neuvième étape du Tour de France, disputée hier dans des conditions dantesques, a été marquée par le grand numéro du vainqueur australien Ben O'Connor, mais aussi par le courage incroyable du coureur sud-africain Nic Dlamini, qui a tenu à finir la course alors qu'il se savait hors-délais. Récit.

Après une semaine de course, le Tour de France, qui connaît aujourd’hui sa première journée de repos, peine à déchaîner les passions.

Entre la domination écrasante du prodige slovène Tadej Pogacar, l’abandon précoce du petit-fils de Raymond Poulidor, Mathieu Van der Poel, ou encore l’impuissance des coureurs français qui sont aux abonnés absents (à l'exception du champion du monde Julian Alaphilippe), le public n’a en effet pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Il faut dire que cette première semaine de course a surtout été marquée par la polémique liée à l’affaire de la pancarte « Opi-Omi », qui a abouti à l’arrestation d’une spectatrice, coupable d’avoir fait chuter lourdement le peloton lors de la première étape.

Fort heureusement, une éclaircie est venue s’immiscer dans la grisaille ambiante ce dimanche, avec une belle histoire qui en a touché plus d’un.

Le coureur sud-africain Nic Dlamini refuse d'abandonner et franchit la ligne d'arrivée au courage, lors de l'étape dantesque de Tignes

Cette histoire, c’est celle de Nic Dlamini, premier cycliste noir sud-africain à prendre part à la grande boucle, qui a gagné le cœur du public en refusant d’abandonner lors de la terrible étape de montagne entre Cluses et Tignes.

Victime d’une chute dans une descente, le coureur de l’équipe Qhubeka-Assos a ainsi vécu un véritable calvaire au cours de cette journée marquée par le froid et la pluie, mais il a tout de même tenu à aller au bout de son effort alors qu’il se savait hors-délais et disqualifié.

Arrivé une heure et 24 minutes après le vainqueur de la course, Ben O’Connor, Nic Dlamini a fait montre d’un courage hors normes et a franchi la ligne bon dernier, à plus de 2 000 mètres d’altitude, sous les applaudissements d’un public ébahi par tant de bravoure.

« Descendre du vélo et rejoindre le bus de l’équipe en plein milieu de la course, ce n’était pas une option », a déclaré le coureur de 25 ans, après la course.

« Pour moi, la chose la plus importante était de ne pas m’arrêter, de ne pas abandonner et d’aller jusqu’à la ligne d’arrivée, peu importe le temps que j’allais mettre et en sachant que j’étais hors-délais », a-t-il ajouté.

« C’est une course spéciale, j’ai toujours rêvé de participer au Tour de France (…) Je suis content d’avoir terminé, même 1h24 plus tard. Mais oui c’était dur », a-t-il poursuivi.

Et l’intéressé de remercier le public qui l’a soutenu jusqu’au bout :

« Le soutien des fans a été incroyable depuis le départ. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles je voulais vraiment terminer la course aujourd’hui. Je voulais honorer cette course et mon équipe ».

Un exemple de courage !

Source : France Info