Un ex-chef militaire croate, reconnu criminel de guerre, avale du poison à l'écoute de sa sentence

Par
1 765
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Jugé pour crimes de guerre à La Haye, Slobodan Praljak, un ex-chef militaire des Croates de Bosnie, n’avait pas forcément l’intention de vivre le reste de sa vie derrière les barreaux.

Âgé de 72 ans, l’homme a attendu d’entendre sa sentence avant de passer à l’acte. Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), situé à La Haye (Pays-Bas), a condamné Slobodan Praljak à 20 ans de prison ferme. Un verdict auquel il a répondu, en criant avec conviction : « Praljak n’est pas un criminel. Je rejette votre verdict » avant d’avaler du liquide contenu dans une fiole qu’il avait soigneusement gardé sur lui, et ce devant les caméras du tribunal et les yeux ébahis de l’assitance comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous.

Slobodan Praljak était, avec cinq autres ex-dirigeants et chefs militaires des Croates de Bosnie, accusé de crimes de guerre durant le conflit croato-musulman (1993-1994) durant la guerre de Bosnie (1992-1995). L’audience a été immédiatement suspendue puis son avocat a bien confirmé que son client avait pris du poison. Il est décédé quelques heures après à l’hôpital.

Commentaires