Une vidéo, montrant un champion de pelote basque en train de décapiter un coq avec ses dents, suscite l'indignation

Par
3 727
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un homme s'est récemment filmé en train d’arracher la tête d’un coq avec ses dents. Les images, particulièrement crues, sont parvenues à la Fondation Brigitte Bardot qui a décidé de porter plainte.

La Fondation Bardot a annoncé son intention de porter plainte après la diffusion sur Twitter d’une vidéo dans laquelle on voit un jeune homme arrachant, avec ses dents, la tête d’un coq encore vivant.

La séquence - que nous avons choisi de ne pas diffuser - est d’une cruauté sans nom et a provoqué une vague d’indignation sur le réseau social.

Ayant pris connaissance des images, l’association de défenses des animaux, créée par l’ancienne actrice, a décidé de ne pas en rester là et de porter l’affaire en justice.

Crédit photo : capture d'écran

L'auteur des faits a été identifié

« Je suis tombé sur cette vidéo par hasard sur un autre réseau social. Je me suis débrouillé pour me la procurer et identifier l’auteur des faits », a ainsi expliqué Daniel Raposo, représentant de la Fondation dans les Pyrénées Atlantiques, auprès du journal La République des Pyrénées.

Selon les informations glanées par l’association, l’homme sur la vidéo s’appelle Bixente Larralde, un champion de pelote basque licencié au club de Hasparren (Pyrénées-Atlantiques), qui compte à son palmarès un titre de champion du Pays Basque en 2018.

Toujours selon Daniel Raposo, la vidéo, sur laquelle on voit le sportif décapiter le gallinacé, aurait été tournée au moins de juin, « à l’issue d’un championnat de pelote ».

Profondément indignée par ces images, la Fondation Brigitte Bardot va donc déposer une plainte pour « acte de cruauté » sur un animal, un délit qui est passible de 30 000 euros d’amende et deux ans de prison.

« J’ai envoyé tous les éléments à Paris, au service juridique de la fondation. Il a saisi notre cabinet d’avocats qui va déposer plainte au Pays Basque sous peu », a confirmé Daniel Raposo.

Contacté par un média local, Bixente Larralde n’a pas souhaité faire de commentaires mais aurait tout de même déclaré qu’il était « conscient de son mauvais geste » et qu’il assumait son erreur.

En attendant les suites judiciaires, une pétition a été lancée sur internet afin que l’intéressé « soit exclu de l’équipe de France de pelote basque ». Celle-ci a d’ores et déjà recueilli plus de 5 700 signatures.

Dents
Commentaires