Un hydrogel développé par des chercheurs marseillais améliorerait les capacités à la suite d'un AVC

Par
672
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une équipe de chercheurs marseillais a développé un gel injectable et dégradable pour réparer le cerveau à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Des scientifiques de l’Institut de chimie radicalaire d’Aix-Marseille (CNRS/AMU), en collaboration avec des chercheurs de l’Institut des sciences du mouvement (CNRS/AMU) et de l’Institut de neurobiologie de la Méditerranée (Insern/AMU), ont mis au point un matériau biocompatible permettant d’améliorer la récupération des séquelles à la suite d’un AVC.

Un gel développé par des chercheurs marseillais faciliterait la récupération de séquelles après un AVC. Crédits : Shutterstock / BlurryMe

Contrairement à un implant conventionnel pour lequel une lourde chirurgie est nécessaire, ce biomatériau liquide à température ambiante peut être directement injecté au niveau de la zone cérébrale touchée. Une fois injecté, il change d’état pour devenir un gel sous l’effet de la température corporelle. Ce dernier va alors se dégrader au cours du temps pour libérer de manière contrôlée des agents thérapeutiques dans le but de promouvoir la récupération motrice et cognitive.

Chaque année, 130 000 personnes sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et les séquelles peuvent parfois être conséquentes. Perte d’autonomie ou encore déficit cognitif, ces pathologies interviennent en raison d’une cavité dans le cerveau, provoqué par l’accident cérébral.

À ce jour, aucun traitement ne permettait véritablement de rétablir à 100% les capacités des patients ayant subi un AVC. Ce gel révolutionnaire, développé par ces chercheurs marseillais, pourrait bien faire changer le cours de leur vie et permettrait aux patients d’éviter les nombreux effets secondaires des traitements actuels.

Source : La Provence
Commentaires