Pérou : un gigantesque géoglyphe de félin, vieux de 2 000 ans, a été mis au jour sur le site de Nazca

2 136partages

Cap sur le Pérou où une découverte aussi incroyable qu’improbable vient d'avoir lieu !

Un gigantesque géoglyphe de 37 mètres de long, représentant un félin, a été mis au jour sur une colline surplombant le célèbre site archéologique de Nazca au Pérou.

Le motif géant, qui aurait été réalisé il y a 2 000 ans, a été découvert lors de travaux d’aménagement menés par les autorités locales.

Il n’était jusqu’à présent peu visible et semble avoir échappé à l’œil des archéologues pendant des décennies.

Le site de Nazca renferme d'autres géoglyphes encore inconnus, comme ce gigantesque chat

« Une des choses qui continue de surprendre et d’interroger beaucoup de personnes, c’est comment trouvons-nous encore de nouveaux géoglyphes ? En fait, il y en a de nouveaux et nous continuerons d’en trouver car les découvertes se sont améliorées ces dernières années grâce à l’utilisation de technologies modernes », s’est enthousiasmé Jhonny Isla, responsable des lignes de Nazca pour le compte du ministère péruvien de la Culture.

« Avant, nous avions des photos prises depuis des avions, mais maintenant nous avons des photos qui peuvent être prises avec des drones à très basse altitude et cela nous aide beaucoup », a expliqué l’intéressé.

Cette figure gigantesque de chat aurait été réalisée par la civilisation Paracas qui a précédé celle des Nazcas, dont les célèbres géoglyphes ont été découverts en 1927.

Classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994, le site renferme des motifs géants d'animaux et d'hommes, visibles depuis le ciel, en plein désert, au sud du Pérou.

Ils ont été réalisés, entre 300 et 800 avant notre ère, grâce à une technique qui consistait à retirer du sol les petites pierres caractéristiques que l’on trouve dans ces terres arides.

Une fois retirés, ces cailloux - dont la couleur rougeâtre est provoquée par l’oxyde de fer - dessinent des lignes ayant donné les motifs que l’on aperçoit depuis les hauteurs.

Plus d'articles
À lire aussi